oiseaux muses

Publié le 29 Novembre 2022

Par JJ Harrison (https://www.jjharrison.com.au/) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26043507

Par JJ Harrison (https://www.jjharrison.com.au/) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26043507

 

………kaléidoscope des oiseaux……

 

 

Il a coiffé sa colère d’un calot blanc

Tout fait de lait  de riz et de diamant

Et sur sa langue il a couché

Le bœuf de la sagesse.

 

C’est sa couleur, la noire

Qui lui dicte la loi quand il se lève

De bonne heure le matin, c’est

Sa couleur, la rouge, qui

Lui dicte sa chaleur pour

Porter le coup d’épée dans le flanc.

 

Oh ! certes il n’est pas un adepte de la corrida,

Lui,

Ce sont juste les moucherons qu’il trucide

Simplement car il n’aime pas les manger

Vifs

Oh ! certes il n’est pas un grand révolutionnaire,

Lui,

Juste un joli petit oiseau qui vit sa vie

Tout simplement.

 

Le reste ce sont mes histoires

D’anthropomorphe poétique

Qui voit le combat quand les couleurs s’associent

Qui voit la lutte partout :

Partout !!

 

Ah ! la lutte !

Est-elle partout ?

 

L’obsidienne de sa parure est à portée de lave

Le rubis de sa parure est couché dans la fièvre

L’opale de sa calotte est un bijou de pureté.

 

Carole Radureau (29/11/2022)

 

Torrentaire à calotte blanche (rougequeue à calotte blanche)

Phoenicurus leucocephalus

muscicapidées

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 28 Novembre 2022

 

…….kaléidoscope des oiseaux…..

 

Symphonie ardoisée

Au pays des torrents

D’ardents coups de bec

Envolée qui ne laisse

A l’air

L’éclat rougeoyant de fesses

Eventail écarlate

Ou l’éclat blanc de madame

Qui se fond

Miracle dans le décor pour s’effacer.

 

L’ardoise a laissé sa marque sur la parure

Petit ardoisée délicate et précieuse

Qui vole, tout là-haut dans des altitudes à nous,

Inconnues

Que ne fais-tu voir ta frimousse de beauté

Ton éclatant visage ta physionomie de Georges

Ton petit cousin de chez nous ?

 

Mais nous te connaissons

Ça y est, tu es célèbre !

Jusque chez nous, sur notre table

Où nous jouons avec toi,

Miracle du jeu de société

Qui nous distribue les oiseaux

Nous les faits connaître, nous les faits rêver

Apprenant peu à peu leurs puissances.

 

Carole Radureau (28/11/2022)

 

Nymphée fuligineuse

Phoenicurus fuliginosus

Muscicapidés

Par Francesco Veronesi from Italy — Plumbeous Redstart - Taiwan_S4E6260, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42797261

Par Francesco Veronesi from Italy — Plumbeous Redstart - Taiwan_S4E6260, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42797261

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 13 Novembre 2022

 

Moi, Rouge,

Au rouge, je lui dis :

Qu’attends-tu ?

Pour défiler dans les rues

Te tenir le poing levé

Bien droit comme le I de la victoire ?

 

Tu dois, rouge, habiller le monde

Ne plus te contenter

De ma gorge

Des feuillages d’automne flamboyant

Et te consacrer

Au rouge du combat qui est le tien

Qui ne tient pas dans une seule main

Mais

Dans

Un

Seul

Cœur :

L’Humanité.

 

Ils ont besoin de toi les hommes

Ils ont besoin de voir véritablement

Rouge

Comme lorsqu’ils sourient

Quand ils me voient

Avec mon air taquin

Ma délicieuse posture.

 

Ils ont besoin que tu te rappelles à eux

Rouge

Car ils me semblent un peu perdus

Un peu isolés

Un peu tendus

On leur promet tant d’atrocités, de supplices

D’avenir détruit, de barrières

Que c’est est trop mais comment,

Rouge

Ne pas se serrer les coudes,

Rouge

Ne pas hisser les bannières

Que cessent toutes les misères

Que jaillisse

Enfin

Une lumière

Rouge

Comme une lumière d’espérance.

 

Carole Radureau (13/11/2022)

 

Inspirée par cette photo de mon fils Gianni

 

Moi, Rouge, au rouge, je lui dis

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 26 Octobre 2022

 

La poésie est partout

Même là où on ne l’attend pas

Sur le lit de lentilles

Non pas sur le plat

La petite vie sincère

Se chauffe

Corps contre corps

Fait corps contre le vent tournant

C’est un ballet inachevé.

 

Le lit est tout simplement parfait

On pourrait dire un green

C’est mieux que ça

Naturel    éternel    vertement compris

Avec

Posé

En son milieu

Non le nénuphar

Sinon le bouquet…..

 

 

…….un bouquet de cygnons

Non, pas le vilain petit canard

De magnifiques bébés au bec noir

Brillant

Aux yeux pétillants

Qui ne dansent pas le Lac des cygnes.

 

Ils sont là,

Immobiles

Tableau de la vie sublimée

Quand la nature prend la pose

L’œil,

Ravi,

Dispose,

Et la poésie

Se sert comme d’habitude

Avec son petit appétit opportuniste.

 

Carole Radureau (26/10/2022)

 

Par Rhododendrites — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=80275875

Par Rhododendrites — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=80275875

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 10 Octobre 2022

 

Donnez-moi l’arbre qui chante

Car son poids ploie sur le fruit de la pomme d’or

J’y plongerais avec délice : mieux !

Vous pourrez me photographier !

 

Je sais comme vous êtes impatients

De voir ma jolie petite frimousse

Vous avez été patients

Deux étés à entendre les symphonies

A voir de brèves envolées, rapides comme l’éclair

Et rien au demeurant

Juste une suspicion

Sans même savoir si nous étions garçon ou fille

Papa ou maman ou bien les deux.

 

Dans cet arbre providentiel

Le fruit n’est pas des plus tendres

Mais il faut adapter son régime aux circonstances

Là où la figue fond sous la glotte

La pomme d’or grince sur le semblant du bec

Comme un caillou difficile à saisir

Qu’importe dis-je, ceci est mieux que la soupe

Aux cailloux

L’été à été rude mais ici, dans ce jardin

Il y a de la ressource.

 

Nous avons concouru cet été pour le plus beau chant

Notre compétiteur est Bec d’or le merle noir

Et un autre concurrent, peut-être un fils de la saison passée

Qui chante un chant plus révolté

Nous autres sommes sur le même ton

Mais c’est très mélodieux

Ça se mêle bien au disque du merle qui lui est plus varié

Le merle et nous sommes sur les mêmes diapasons

La pomme d’or, l’amélanche, la figue, la cerise, le sureau et l’amour

Des troubadours

Chanteurs de mieux.

 

Profitez de nos belles petites physionomies

Aujourd’hui, le sourire est gratuit

C’est pour remercier les humains de leur patience

Aussi, de leurs plantations.

 

Nous oserions, nous ferions une petite demande pour l’an prochain :

Un sureau siouplait, ce serait tellement bien.

 

Il va falloir le commander au père noël

Ce n’est pas son prix qui coince

Non, c’est son côté balado, gars de la campagne, des talus,

Des chantiers

Il faut oser le faire entrer dans le jardinet, mais on osera

C’est un nouveau défi

Ou une occasion de lâcher prise

A voir.

 

Carole Radureau (10/10/2022)

 

Inspirée par ces photos de mon fils Gianni

 

Fauvettes à tête noire, la tête noire c’est monsieur, la tête rousse, c’est madame.

Symphonie des oiseaux – La pomme d’or
Symphonie des oiseaux – La pomme d’or
Symphonie des oiseaux – La pomme d’or
Symphonie des oiseaux – La pomme d’or

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 7 Octobre 2022

 

 

, là où le fruit chante,

Je suis,

Fruit de la vie, fruit

De l’espérance, bec

En dormance mais non,

Pour la faim.

 

, je ne suis pas née

Avec un frein, à

L’estomac, j’ai la glotte

Chatouilleuse de celles

Qui ne s’en laissent jamais,

Jamais,

Compter…..

 

Il me faut de l’évidence

De la mûreté et de la tendreté,

Des mots, à mi-maux avalés

Par le dictionnaire des elfes,

Qui ne sont pas mes voisins de volonté

Sinon mes voisins de cœur.

 

Là où le fruit chante,

Je

Chante,

C’est ainsi que va

Ma journée de délicatesse et

Je l’emplis, l’air, je

L’

Emplis,

Je ne suis pas

Radine

Sur mes notes de musique

D’ailleurs elles m’ont été généreusement

Offertes

Si vous voulez, c’est un don

Mais un don de l’offre, non,

Un don du dieu des Oiseaux,

Un elfe qui paraît-il est si beau

Que personne ne l’a jamais vu.

 

C’est comme chez les hommes,

Probablement

On imagine en se laissant bercer

Par des notes habillées de doux murmure

Fruit de la mûre enfant du sureau

Tout sucre toute vitamine toute eau

Qui glougloute dans la glotte

Donne un chant particulier,

 

, que vous n’entendrez plus car c’est fini,

L’été…..

……mais pas pour les photographes car,

Quand l’arbre perd ses feuilles, l’œil

Gagne

En clarté et là,

Je me fais prendre en flag de délice de figues

Et d’autres confiseries de pâtes de fruits automnales

Mais ça

C’est pour un autre rendez-vous poétique.

 

Carole Radureau (07/10/2022)

 

 

Inspirée par cette photo de Serge

Fauvette à tête noire dame

Fauvette à tête noire dame

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais, #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 30 Septembre 2022

…….fragments de Vivarais…

 

 

Peut-être est-il trop tôt

Ou bien est-il trop tard

On pourrait me dire :

Trop tard au clafoutis comme on dit :

Trop tard à la soupe

Il n’empêche que je constate

C’est très joli

Ça pendouille gaiement mais

Pour l’instant :

Rien à en tirer

Je n’aurais pas de jolies petites vitamines

Sucrées et colorées

Pour colorer mon futur plastron

C’est qu’il en faut de l’énergie

Pour allumer

Sur sa gorge

Juste au-dessous de son bec

Un étendard enflammé.

 

Avec cet étandard, ceux de ma famille

Font fuir les froussards

Mettent une peur bleue

A ceux qui ont froid aux yeux

C’est un peu comme s’ils nous voyaient

Nous autres, oiseaux pacifiques

Comme un monstre sanguinolent

Le couteau entre les dents !

 

N’importe quoi !

Mais ça sert bien de faire peur.

Par exemple pour rester le seul sur la pitance.

Pour se gaver sans se presser.

Pour voir dans leurs yeux noirs

Une pincée de désespoir

Ils nous voient venir, essaient de nous chasser

Mais de suite ils disent, c’est Georges

Grand respect !

Car il ne faut pas s’y tromper

Que ce soit maintenant ou jamais

Quand les fruits seront mûrs

Ils seront à moi, foi de Georges

Car j’ai prévu un clafoutis, bientôt

Un clafoutis aux fruits, mazette

Pas un clafoutis sans fruits comme Caro

Qui craint par-dessus tout, non pas les oiseaux

Mais les salicylates.

 

Carole Radureau (30/09/2022)

 

Inspirée par cette photo de Serge

Poésie au pays du clafoutis – 2. En attendant Godot

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais, #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 24 Juillet 2022

Petit-Coq

 

Petit-Coq fier comme un coq

Quoi ?

Il sait déjà bien chasser !

Petit-Coq enfant digne, enfant fier

De Dame Merlette aux Croquettes

Et du fameux Bec d’Or !

C’est une dynastie

Le règne de la merlitude

La folie des grandeurs

La joie dans la demeure jardinière

Un sang d’originalité

A coulé

Et une petite vie

Une juvénile vie en a profité.

 

Que va-t-il donc nous faire ?

 

Il semble troquer son habit de lumière maquisarde

En tenue noire, queue de pie et gousset.

 

Il sera le concurrent de son padre Bec d’Or

Qui, un beau matin

Va le chasser, en colère et furieux

Petit-Coq ne comprendra pas

Pourquoi tant de haine ?

Je lirais ça dans ses yeux

Où dans son envolée vexée.

 

C’est ainsi que l’on ne concurrence pas le patriarche

Chez nos amis oiseaux

Chacun à sa place

Trouve ton territoire et vis ta vie

En bon français : Va voir ailleurs, petit !

 

Il faut garder son rang, sa place, sa hiérarchie

Non de non de nom d’un merle.

 

Mais nous on en profite

On dessine des plans

On bâtit une trame poétique

On dessine une portée sur laquelle

Chaque merle est une note de musique

Afin que jamais ne cesse

La chorale du merle en été.

 

Carole Radureau (24/07/2022)

 

Petit-Coq

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 22 Juillet 2022

 

Les couvées d’oisillons se suivent

Et s’échelonnent comme des moments de vie

Voici le Tout petit Georges

Son grand frère Petit Georges a troqué

Sa bavette de plumetis des maquis

Pour la bavette rouge orangé qui fait envie

Qui fait peur aussi

On n’a pas la gorge rouge pour rien !

 

Tout petit Georges est une merveille

Il est perché sur des pattes si fines

Que l’on dirait des aiguilles à tricoter les Georges !

 

Il a un air de Calimero et de mini zoziau des tropiques

Et il sait,

Comme tous les Georges de sa famille,

Jouer du balancier de sa queue.

 

C’est la petite merveille qui se pointe l’air de rien

Vient montrer sa physionomie kaki

Bien ancrée dans l’ère du camouflage :

Mais on l’a reconnu !

Un je ne sais quoi dans le sautillement

Un je ne sais quoi dans la descente des reins

Un je ne sais quoi dans la salutation au soleil :

C’est un Tout petit Georges, Gianni, vite

Ton appareil !

 

Carole Radureau (22/07/2022)

Inspirée par ces photos de mon fils Gianni

Tout petit Georges
Tout petit Georges
Tout petit Georges

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1

Publié le 8 Juillet 2022

Chaque année apporte son petit Georges

C’est le grand renouvellement

La fabrique à renouveau

Le sang neuf le sang nouveau

C’est la réussite des oiseaux

Ils s’adaptent quoi qu’on en dise

Ils trouvent

Dans le sol et dans la bise

De quoi nourrir les tendres becs

Faire grandir la beauté

Puis la laisser

Parmi les jungles du jardin

Se faire

Seul

La main

Et voici le petit Georges nouveau :

Qu’il est beau !

Il a une certaine classe

Avec sa petite gorge non encore éclatante

En fusion de ce qu’elle sera

Toute pointillée à la mode Signac

Et voici notre petit invité

Quoique certainement nous,

Nous sommes leurs invités

Et le voici qui va et qui vient

Avec les caractéristiques des siens :

Petit sautillement

Révérence

Et cette pose exclusive

Que le photographe immortalise

La captation des rayons du soleil

Dans l’éventail de plumes :

Du grand art  keujvoudis

C’est inspiré du grand cormoran peut-être

Ou bien appris sur l’internet

Qu’importe Petit Georges nouveau

Déjà riche en aventures

Riche en histoires à conter

Riche en péripéties en sourires en risettes

Qu’il laissera

Sauter sur nos visages comme autant

D’énergie positive renouvelée.

 

Carole Radureau (08/07/2022)

 

Inspirée par cette photo de mon fils Gianni

Petit Georges nouveau
Petit Georges nouveau

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost0