la tete dans les etoiles

Publié le 14 Mai 2024

Le grand amas d’Hercule

.......fragments de Vivarais.....

 

Les favelas existent aussi dans l’espace

On ne connaît pas les conditions de vie

Ce sont d’intenses concentrations :

Des amas globulaires.

 

Un million d’étoiles

Un petit espace concentré

Les voilà serrées

Les unes contre les autres

Rayonnantes

La chaleur se dégagent de leur

Peau contre peau

On dirait un soleil miniature

Tout empli de petite vie.

 

Rien à voir avec la pauvreté terrestre

Les amas de misère

Que tout le monde veut fuir

Ici c’est un amas de richesse

Peut-être pas de tendresse

Mais un amas d’énergie

Comme un édredon

Propulsé par des queues d’étoiles filantes.

 

Ça rayonne et ça bourdonne

C’est ronflant et rutilant

Ça chantonne et entonne

Le jazz est au milieu d’elles

Le roi.

 

J’entends très bien le saxo qui domine

Avec la lucidité de verre du vibraphone

Une pincée d’accordéon, minuscule, à peine audible

Le piano qui caresse des notes en fusion

Le violon étincelle

C’est de lui que proviennent les rayons

Bien campés sur le périmètre de l’amas

C’est d’un rythme tzigane que le violon

S’enflamme et nous envoie

Sa multiple et chaude énergie.

 

Nous écoutons sans avoir conscience d’entendre

C’est une musique spatiale qui nous baigne

Nous voyons de tous nos yeux sans voir vraiment

Le cosmos est en nous

Nous l’ignorons et attribuons tous nos mystères

A des éléments présents sur terre

Ignorants que nous sommes !

 

►Quand ça picote dans les jambes

►Quand les fourmis sont de sortie

►Quand l’acouphène devient plus intense

►Quand le ventre gargouille :

Ne cherchez plus !

C’est le grand amas d’Hercule sur les ondes :

Identifiez le quadrilatère formé par les quatre étoiles principales de la constellation d’Hercule

Divisez alors en trois la distance qui relie η (êta) et ζ (dzêta) Hercule :

notre cible se trouve au tiers supérieur.

Bonne chance !

 

 

 

Carole Radureau (14/05/2024)

 

Inspirée par cette photo de Serge

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais, #La tête dans les étoiles

Repost1

Publié le 30 Mars 2024

 

Le ciel, la voûte céleste ne nous appartient plus

La concurrence fait loi

Ils veulent nous faucher nos étoiles

Nos lumières et nos espérances.

 

C’est ainsi que c'est fait,  par pour nous mais pour eux

Qu’ils installent leurs espions, qu’ils plantent

Dans la chair vierge du ciel

Leurs satellites

Qu’ils morcellent les chemins traditionnels

Pour y implanter leurs gamelles.

 

Nous ne voulons pas de ça

Trop d’ondes partout autour de la terre

Nos cervelles bouillonnent

Nos cœurs s’entrechoquent

Le Nandou court partout

La Grande Ourse a perdu ses oursons.

 

Les Pléiades sanglotent

On les entend le soir

Mais eux disent que c’est le hibou

(trop facile !)

On entend même siffler Lune

Comme une cocotte-minute prête à exploser

Elle sait, Lune que les ondes

Ça fait bouillonner, bouillonner….

 

Ils gâchent tout ce qu’ils touchent

Ils s’en moquent de la beauté

Ils s’en moquent de la nécessité

Partout où tu tournes ton regard

Tu vois leurs gamelles, tu sens leurs poubelles,

Tu trembles de penser à la suite…..

 

Carole Radureau (30/03/2024)

 

Inspirée par cette photo de Gianni

C'est ce trait-là, au milieu, cette ligne qui nous fait bondir

C'est ce trait-là, au milieu, cette ligne qui nous fait bondir

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles, #Gianni ou fragments de vie sauvage

Repost1

Publié le 25 Mars 2024

La Comète du diable

Où as-tu mis tes cornes, Comète ?

Celles qui ont donné ton nom

Alors qu’il faut attendre 70 ans et quelques pour te voir

Serge a capté ta beauté verte

Ton noyau de 30 km de diamètre

A côté de toi le mont Everest est un nain

Tu le dépasses au moins 3 fois !

 

Il faut décrypter le ciel

Peut-être se servir du logi-ciel

Guide à travers le dessin

Pour y retrouver son chemin

Sa grande destination.

 

Au-dessus de nous il y a un grand chambardement

Que nous ignorons

Il y a des révolutions oubliées

Des histoires d’amour et de conquête

Des drames aussi

Qu’il faut connaître pour être tentés

De lever la tête au ciel

Pas uniquement pour y déchiffrer le message des étoiles

Y recevoir la tendresse des âmes qui jouent dans la Grande Prairie

Il y a d’autres vies

Des géants, des sorcières, un bestiaire, un horoscope

Des indications sans doute de notre indélicatesse

Ne pas se soucier de leurs savoirs

C’est se fermer les portes d’un univers

Sans doute complètement connecté au nôtre.

 

Carole Radureau (25/03/2024)

 

Inspirée par cette photo de Serge de 12 P/Pons-Brooks, dite la Comète du diable

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles

Repost1

Publié le 23 Mars 2024

La Nébuleuse de l’Aigle

Là où dorment les bébés étoiles

Où se forment leurs comètes dans la niche aux gamètes

Là où tressaillent en leur sommeil

Les petites têtes blondes évoquant la force des ondes

En leurs rêves lumineux,

L’aigle a marché.

 

Il a marché sur le sable gris des espérances

Sur la muqueuse jaune des fragilités

Il a cheminé sur les cendres des morts

Partis sans avoir pu dire au revoir

Il a volé dans l’ère du temps

Emportant avec lui le grand cerf-volant des justes

Aux couleurs de l’arc-en-ciel

Mais cela : peut-on le voir dans le ciel ténébreux ?

 

Emportant les espoirs, les lumières, les veilleuses,

Les pensées profondes, les chagrins inconsolables,

Les misères du monde non achevées,

Il a volé l’aigle des libertés perdues.

 

Non, le cerf-volant ne s’est pas échappé

Il est là, derrière l’aigle qui le domine

L’empêchant de céder au vent, aux tempêtes,

Aux colères nébuleuses

Il l’agite volant vite

Il le déploie volant lentement

Que chacun puisse bien voir, de la terre

Le message écrit dessus.

 

Et c’est pourquoi tant de personnes sur la terre

Bleue comme une orange

Ont pour objectif le don de double-vue

Scrutant le ciel

Le fouillant comme un sac dans lequel on a perdu son epipen

Alors qu’il y a une urgence vitale

S’insinuant dans la profondeur du ciel de terre

Afin de lire, bien clairement

Le message d’espoir de l’aigle.

 

Carole Radureau (23/03/2024)

 

Inspirée par cette photo envoyée par Serge de la Nébuleuse de l’Aigle

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles

Repost1

Publié le 10 Mars 2024

Le Triplet du Lion

Plongée tête nue dans la chaleur des galaxies

Dans lesquelles l’œil nu peut se perdre

Il y a eu des heurts

Il y a eu de la souffrance

De toute évidence

Il y a eu des pleurs

Qui coulent encore

Abondamment

La nuit éternelle a enveloppé leurs chairs

Elle a fait briller comme des étincelles

Leurs volutes féériques

Juste pour faire venir à elles

Les photographes

Elles reposent dans l’espace cet espace

Où flottent des objets

Qui semblent inanimés qui pourtant

Vivent

Et

Rêvent.

 

Carole Radureau (10/03/2024)

 

Inspirée par cette photo de Serge du Triplet du Lion ou groupe M66 composé de :

►M65 (pas de petit nom, je la baptise Léona),

►M66 (pas de petit nom, je la baptise Caracol 66, fille du Lion démesuré)

►NGC 3628 (Galaxie du Hamburger ou de Sarah)

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles

Repost1

Publié le 5 Mars 2024

 

Ven aquí bajo mi sombrero plano…..

 

Viens ici sous mon chapeau plat

Tu vois

Il n’y a pas que les têtes d’en bas qui craignent

Comme un diable fourchu le dardant rayon de Dame Soleil !

 

Le chapeau plat entouré des bras aimants

D’une poussière galactique

Peut-être composée de diamants

Pour illuminer, gratis

La physionomie triste

Du mexicain basané.

 

Viens ici dans la Galaxie perdue

Où tourne le chapeau merveilleux

Soucoupe volante interstellaire

Qui se prend pour une planète de la Guerre des étoiles

Il y a tout près le grand trou noir

Qui absorbe comme un entonnoir

Tous les chapeaux imprudents !

 

Ici il ne faut pas avoir froid aux dents

La nuit est un univers

Où les milliards d’étoiles dardent leurs regards, tristes

Ou gais

En chantant, dansant, pleurant

Sur des rythmes latinos.

 

Jouez-nous les mariachis, vous,

Etoiles aux castagnettes

Bien proprettes et brillerettes

Qui fusez comme des cocottes en papier !

 

La musique est dans vos cœurs

Par rebond elle est dans les nôtres

Qui vous cherchent chaque soir

A défaut de Nounours

Tout en scrutant le bal des 400 Lapins ivres.

 

La nuit de l’univers est à la fête.

 

Viens ici sous mon chapeau plat !

Entends-tu ce cœur qui bat ?

Il a un désir de chamamé

Un tango comme un hoquet

Un son(e) qui yoyote et bégaie, un son(e) un peu coincé

Qui lorsqu’il surgira

Enverra sur la terre une aurore boréale

Toute chapeautée made in Mexico !

 

Carole Radureau (05/03/2024)

 

Inspirée par cette photo de Serge de la Galaxie du Sombrero, M 104

La Galaxie du Sombrero, le couvre-chef des étoiles

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles

Repost1

Publié le 2 Octobre 2023

.......fragments de Vivarais......

La rosée a fait flamber

La nurserie des étoiles

Le lait a bouilli rose

Une petite crêpe a coloré ses joues

D’un duvet rose-bijou pour embrasser le monde

 

La nébuleuse a grandi

Elle marche dans des pas délivrés

Par les empreintes du passé

Comme une marque de fabrique

Tu mets ton petit bras -étoile-

Dans ce pas passager et l’au-delà

T’appartient comme un héritage promis

 

La prairie aux étoiles a fleuri rose

Et les étoiles

Ont oublié, elles,

De pleurer rose comme autrefois

 

C’est le rose garanti d’un ciel éclairé

Comme une vague d’espérance qui puise

En la couleur sa garantie

 

Demain le lait ne débordera pas

De sa jupe d’écume orangée

Et le jus d’orange aura un goût nonpareil

 

C’est à la Nébuleuse en émission que l’on doit ce

Réchauffé

De

Couleurs

Ce retransmis

Cette aurore déboréale qui nous plaît

Car on aime être étonnés.

 

Carole Radureau (02/10/2023)

 

Inspirée par cette photo de Serge de Ngc 1491 dite Nébuleuse de l’empreinte fossile

 

La Nébuleuse de l’empreinte fossile

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais, #La tête dans les étoiles, #Poesia nebulosa

Repost1

Publié le 1 Février 2023

Par NASA, ESA, CSA, STScI; Joseph DePasquale (STScI), Anton M. Koekemoer (STScI), Alyssa Pagan (STScI) — Pillars of Creation (NIRCam Image)NASA’s Webb Takes Star-Filled Portrait of Pillars of Creation, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=124386004

Par NASA, ESA, CSA, STScI; Joseph DePasquale (STScI), Anton M. Koekemoer (STScI), Alyssa Pagan (STScI) — Pillars of Creation (NIRCam Image)NASA’s Webb Takes Star-Filled Portrait of Pillars of Creation, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=124386004

 

A 7000 années-lumière de la terre

Dans la Nébuleuse de l’Aigle

Se trouve, paraît-il

La nurserie des étoiles.

 

Le cœur de rose

Dans lequel elles naissent

Car les étoiles évidemment sont des filles :

Il est connu que les filles

Naissent

Dans

Les

Roses.

 

Ce qui est bien pratique pour la poésie

A l’encre de rose.

 

Il n’y a pas que cela.

L’étoile, la poésie l’aime.

La rose, la poésie l’aime.

La demeure de l’Aigle, la

Poésie

L’

Aime.

 

Ils appellent cette demeure

Les Piliers de la création.

Cela semble formidable, du moins

L’image est incroyable.

D’abord, ce qui est incroyable

C’est de pouvoir la faire cette image,

De la montrer,

Ensuite d’en tirer des conclusions.

 

L’homme aime trouver des ressemblances

Jusque dans l’espace, là,

Où, il ne peut aller

Cet endroit magique propice à tous les rêves

De tous les gens qui rêvent

De tous ceux qui ont la tête dans les étoiles.

 

Un jour, je cueillerais, au printemps

L’étoile née dans la demeure de l’aigle

Au cœur d’une de mes roses.

 

Je vous le dirais.

 

Ce sera une toute petite étoile, prématurée

Que la rose devra,

De son sein, allaiter

Avec tout l’amour contenu

Dans le cœur de la rose.

 

Elle grandira, apprenant à parler

Grâce au chant des oiseaux

Elle gazouillera

Puis un jour, nous la verrons,

Grandie,

Remplissant tout l’espace

Avec un regard d’amour

Et un parfum de rose d’antan

Elle n’aura pas oublié les aiguillons

Car une étoile bien élevée

Doit sortir dans le monde

Bien protégée

Elle fera la bise à toutes les roses du jardin

Les amies anciennes et quelques modernes

Elle fera la bise à tous les oiseaux du jardin

Les merles, Georges, Bibendum et sa dulcinée

Les bataillons de mésanges et de moineaux

Les casques rouges, le troglodyte, l’accenteur

La petite grive occasionnelle

Même à la dame épervier de passage

Puis elle partira, rejoindre un espace

A nous tous, inconnu.

 

L’étoile du jardin de Rosacorleone

Sera une nouvelle constellation

Réservée uniquement à l’œil des poètes

S’ils ont une longue vue !

 

Un jour, vous la verrez.

Peut-être dans très longtemps

Je ne serais plus là ni mes roses

Ni les oiseaux du jardin

Mais quelqu’un, quelqu’une,

Un poète, une poétesse écrira

Sur la constellation de l’étoile-rose

Ce sera un avènement nouveau

Car cette étoile, elle aura emporté

Un morceau de velours, un morceau

De senteur, un morceau de tendresse

Et le chant des oiseaux de la terre.

 

Carole Radureau (01/02/2023)

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles

Repost0

Publié le 28 Janvier 2023

 

Accrochée aux pieds d’une étoile

Je veux

Sans coup férir

Allumer ces filles du ciel

Car elles sont nécessaires à

Quelqu’un sur terre.

 

Ah ! Ce corps en pesanteur !

Comme il semble vif, vivant, vivace

Frétillant telle une carpe

Au bout de sa ligne !

 

Les étoiles ?

Mais sont-elles en fait,

Nécessaires ?

Elles à qui l’on prête tant de mystères

Tant de dons

Où se tiennent tant de conseils

D’âmes défuntes, nos peines

Conciliabulant sur le devenir du monde.

 

Les étoiles n’ont aucune prétention.

Filles de la nuit et de l’obscurité, aucun manuel

Ne leur a ordonné de briller pour nous.

Dans leur âme-pierre-poussière

Nulle histoire, nu devoir

Elles sont et font ce qu’elles savent faire

Sans s’en faire !

 

Les étoiles ?

Elles sont si nombreuses !

Bien plus encore qu’on ne le voit

Bien plus encore qu’on ne le pense

Qu’on ne le croit qu’on ne l’espère.

Si elles n’étaient pas, nous,

Nous serions dévastés

Corps sans âme, à la

Dérive

Plus un seul pied d’étoile

Où s’accrocher

Permettre au corps humain

De se sentir

En à pesanteur

Corps véritable en

Sa demeure.

 

La licorne de mes ans

Navigue, songe volant,

Attelée au chariot des étoiles.

Les étoiles ?

Ce sont elles, les rênes

Celles qui donnent le sens aux choses

Qui dirigent l’ordre

Du

Monde

Ne dessinent-elles pas

Le ciel de conquête ?

 

Carole Radureau (28/01/2023)

 

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La tête dans les étoiles

Repost0

Publié le 7 Juin 2022

 

 

.....fragments de Vivarais.....

 

Donnez-moi ce cosmos que j’aime

Cet univers inconnu

Où galopent des chevaux sans voix

Où s’agitent des nébuleuses généreuses et dentelées.

 

Permettez-moi de prendre connaissance

Grâce au voyage numérique intergalactique et dans le temps

De la puissante vitesse de la lumière

De cette immensité.

 

C’est vrai ?

Elles sont si nombreuses les étoiles ?

C’est vrai ?

Cela que je vois existe réellement ?

 

Cette grande dentelle du Cygne qui ondule élégamment

Comme un serpent d’argent, de turquoise et de rose ancienne.

 

Donnez-moi le petit chemin de la longue vue

Celui qui traverse l’espace, le fend comme un vol de condor

Là-bas c’est un autre monde, on change directement de milieu

Il y a des conflits, il y a des drames là-bas

Bien loin de nos préoccupations toutes petites si petites

De la dimension d’une vie d’homme

Qu’est-elle celle-ci face à cette éternimmensité ?

 

De ce ciel parfois bien étoilé

On ne connaît qu’un abrégé

Un résumé qui n’achève pas les passions.

 

Dans ce cosmos il faut entrer en frappant

Pour ne pas le violer

En se préparant pour bien se l’approprier

En le respectant car on l’aime et l’on ne veut surtout pas le froisser

Ce qu’il va nous révéler

C’est de la beauté pure : admirons-là !

Ce qu’il va nous offrir

C’est de la magie réelle : admirons-là !

Car ce qu’il va mettre grâce à la passion patiente et connaisseuse

C’est une explosion universelle d’éléments à la dérive

Là, dans cet espace-même

Comme conséquences de l’explosion une fois

D’une super-nova.

 

Carole Radureau (07/06/2022)

 

Inspirée par cette sublime photo de Serge

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais, #La tête dans les étoiles

Repost0