Ritournelle des oiseaux

Publié le 16 Juin 2022

Petit chant glauque et insistant

Comme un papier collé au fond de la glotte

Chant excitant l’appétit félin chant qui vient

Par la grâce et par la vie

Appuyer le désir de conquête

Soutenir le désir de reproduire sans cesse

Sans cesse

La nature n’attend pas

L’appel qui se veut irrésistible

Qui se fixe dans l’air qui ne se fige pas

C’est le composé de la rose

La concentration du temps

Le nid a pris une tournure ubuesque

Et les œufs

Si j’en crois ma découverte matinale au sol

N’ont pas résisté à la tentation

Il faut tout recommencer

Cent fois remettre la reproduction en selle

Et sur la selle et dans le rayon du soleil renaissant

Partir à la conquête des feux de l’amour.

 

Carole Radureau (15/06/2022)

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Super ton dessin collé sur la page du carnet ; le merle a l'oeil vif et donne l'impression de te surveiller pendant que tu écrit ce poème très existentialiste .
Répondre
C
J'ai eu une série comme ça de dessins sur les oiseaux, je me sentais en paix, alors cela a été possible puis les inquiétudes et la peur m'ont guidée ensuite et je n'ai plus pu dessiner ainsi. C'était des ébauches que je faisais au stylo, parfois coloriées mais mal au crayon de couleur, que je collais sur des albums avec mes poèmes écrits en essayant d'être lisible, à côté. Mon mari a toujours regretté que je "n'ose" pas dessiner directement sur les albums, mais j'aimais mieux faire comme ça, déchirer parfois les côtés du dessin et les coller ensuite. Je n'ai pas du tout confiance en moi en ce domaine-là, je dessine à l'instinct, avec mon coeur, d'ailleurs, je fais tout ainsi. Les seules choses où je m'applique réellement et où je veux me perfectionner dans le temps c'est l'ethnologie et la langue espagnole. Cela me demande beaucoup de concentration alors poésie et dessin, c'est de la détente.
H
Entre les nuits courtes, la chaleur et le boulot je laisse un peu filer les commentaires <br /> mais quand je pars le matin les merles et les rouges-gorges se disputent toujours pour savoir qui a chanté en premier ! :))<br /> mais c'est mieux que le café cette musique matinale, ça réveille les muscles et l'ardeur<br /> les merles savent avec qui se moquer ;)
Répondre
C
Moi c'est pareil je du mal à relever la tête après tout ça......ma poésie est en berne, j''ai perdu le fil conducteur. Mais ça va revenir, alors reposons-nous un peu pour repartir de plus belle. Bisoux Serge, bon courage.
A
Sympa, tu reprends les dessins ?
Répondre
C
Non, c'est un vieux dessin, j'ai perdu l'intérêt du dessin, la nonchalance qui va avec. J'ai besoin d'avoir la tête libre et l'horizon un peu moins glauque pour ça.