Les épées de senteurs

Publié le 6 Juin 2022

Par Martijn.Munneke from Netherlands — Copan, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=61922362

Par Martijn.Munneke from Netherlands — Copan, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=61922362

 

Evoluer dans la selva, invitée par le boa accueillant

S’imprégner des senteurs nouvelles, hélas :

Cela est impossible car elles ne sont plus voluptés

Mais épées ces senteurs   ces rêves à rêver, éveillée

Ces souvenirs à rapporter :

Fumée du copal rituel, prince d’obsidienne et de jade, barbe de maïs 

Charme de la pyramide Maya dénudée dans sa selva

Déployée avec son glyphe évocateur (je suis le signe qui demeure)

Une odeur sombre et lourde

Monte de la terre qui s’exprime en volutes (signaux de fumée

A déchiffrer)

Ça grouille et ça gronde là-dessous comme des borborygmes

Non écoutés, jamais, non

Entendus, jamais

Il y a dans l’entremêlé des racines si évidentes  si apparentes de la ceiba

Des entrées labyrinthiques où la miel est reine

C’est le chemin boisé de l’entredeux pas du mystère

Où serpent et lumière se croisent

Où le glaive et le colibri s’adorent

Dans le cœur d’une fleur d’un lys qui n’est pas le représentant des rois

Je ne suis pas tripes de ce territoire ! il

Me manque tant de passion ! tant

De fusion ! tant

De présence ! et tant

D’espérance ! pour calquer sur la lumière odoriférante

Un voile d’authenticité     je ne peux

Qu’écrire comme bon me semble       déposant

Mon fardeau olfactif sur une pierre d’offrande

Tel un cœur trop compressé par les fumées occidentales

De l’horreur (tourne en rond l’occident dans son espace très carré)

Et rêver me pendant à des lianes encore vierges

Tout en me réincarnant en singe

Observant (sans le juger !!)

Ce monde qui était intact et qui nous semble perdu

 

Carole Radureau (06/06/2022)

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Agate mousse

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article