muses

Publié le 30 Mars 2019

Une poésie inspirée par le travail de Christian Delacoux (merci Alma), et qui se mêle à une idée qui me trottait dans la tête sur le "travail" des mots. Il y a sans doute des fautes car je n'ai pas adopté une conjugaison que je maîtrise. Si c'est le cas, je m'en excuse.

Prenant ce que tu trouves
Un silex un bâton
Fais-en un marteau
Pour marteler les mots.

Sculpte et sculpte encore
La sève féconde de ta brique
Rends-lui forme
Rends-la jolie
Erige la colonne de mots
Comme une seule fourmi dans l’oreille de Rodin.

Arase-les
Abrase-les
De la poussière
Sors une matière première
Qui par le souffle du vent
Se matérialise :
Phrase sublime.

Arrache le cœur du silex
Mords-le avec des dents de fer
Craquèle-le comme lors de l’offrande
Que son jus sacré écrive :
Latex sur le tronc de l’oppression.

Burine, lamine, extraie
Que chaque particule fasse page entière
D’une écriture stylisée
Parchemin de papier d’amate
Que ça sente la pierre qui chauffe
Une qui a ses cuisses calcinées par l’usure
Que ces mots enfantés par elle
Soient des mots à l’encre de tripes.

Tout est bon pour la création
Tout est trésor
Pour l’œuf de la créativité
Collecte, ramasse, ne néglige rien
De cette matière- même puise une sève de vie
De cette matrice-même
Que s’érige la tour de Pise de l’œuvre
Unique.

Ton œuvre.

Carole Radureau (30/03/2019)

Inspiré par l’œuvre de Christian Delacoux La quête du beau

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Muses

Repost0