Top articles

  • Mots de miel

    01 août 2020 ( #Fleur de miel )

    Mets sur tes mots le miel Ou plutôt La miel comme on dit en castillan La miel de dorycnium qui fait couler son suc Tout comme coule encore le rio qui n’a pas la gorge sèche. Que ta parole s’enfonce Dans les oreilles Avec la force de sa miel : La miellitude...

  • Colibri couleur rubis

    08 août 2020 ( #Oiseaux muses )

    Je n’ai jamais vu de colibri Pourtant je le connais bien Il a dans son bec Une minuscule feuille : La précieuse feuille de la poésie. Levée comme une épée de tendresse La feuille se veut caresse Et sur sa face révélée Le colibri tel une fée Glisse un...

  • ……La dialectique du nuage……

    09 août 2020 ( #Opale blanche )

    Nuages du matin, jour franc Quand le ciel se dit Mécontent La chaleur n’a pas encore écrit sa Conclusion L’air est légèrement frais pour un août apeuré Et la couleur pas encore Définie. Il y a comme un gribouillis confus comme La vie Un dérapage incontrôlé...

  • Une histoire de vagues

    13 août 2020 ( #Chronique du virus )

    C’est une histoire de vagues Une dont en n’en rit pas Elle va son train d’histoire en histoire Habillée de vagues qui n’en finissent pas. La vague mais qu’est-ce que c’est ? Vous ne la connaissez pas ? C’est elle qui peut être Rafraîchissante Mais aussi...

  • Et Martin surgit de l’eau

    22 août 2020 ( #Oiseaux muses )

    Son plumage était sec Autour de lui jaillissaient mille pétales de cristal Qui brillaient Comme un métal De leurs mille feux ardents. Martin était savant Aucun poisson ne lui résistait Plongés entre son bec Ils perdaient un à un leur fil d’aluminium Leurs...

  • Noir comme…..

    29 août 2020 ( #Oiseaux muses )

    Noir comme un cygne Un cygne noir Mais oui tu l’as reconnu : C’est le signe de la liberté Le grand cygne anarchiste. Il porte un long cou noir Un porte-étendard de luttes Il est prêt pour en découdre Gare à sa parole sombre Sa parole véritable. Lui, il...

  • L’oiseau zapatiste

    30 août 2020 ( #Oiseaux muses )

    Il s’est envolé loin de la selva Lacandona Des Altos du Chiapas L’oiseau zapatiste Pour semer la parole saine La parole que Zapata vit, Zapata suit, Zapata lutte : Que la Terre soit à ceux qui la travaillent Non de non Ici et dans n’importe quelle géographie...

  • Qu’y-a-t-il de plus beau ? – Mon rêve.

    06 septembre 2020 ( #Fleur de steppe )

    Qu’y-a-t-il de plus beau Qu’un troupeau de chevaux sauvages Palette aux couleurs échevelées et puissantes Courant, courant Sans se retourner ? Cours, la harde, cours ! Qu’y-a-t-il au bout du chemin, tu ne le sais pas Seul le vent, la chaude puissance...

  • Le colibri mer de saphir

    18 septembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Par Dario Sanches — originally posted to Flickr as BEIJA-FLOR-DE-PEITO-AZUL (Amazilia lactea ), CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8994301 Copie le ciel mer de saphir Oublie l’embrun couleur de terre Couleur de frein Sur son...

  • La tourterelle des bois

    17 septembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Sur la table de son déjeuner Un plat de graines de fumeterre Fumée de terre, fumée à jamais Quand la terre vient à s’épuiser Dame tourterelle est aux abois On la chasse et elle n’a rien demandé On appauvrit son territoire Elle n’a rien demandé Chaque...

  • Les paroles simples

    21 septembre 2020 ( #Poésie bouillon blanc )

    La poésie aime les paroles simples Les mots de tous les jours Elle aime aussi les paroles plus étudiées (mais c’est une autre histoire) Me plaît aussi le mot de l’oiseau Avec sa petite évocation Les mots du cœur Qui jaillissent Immédiatement Ni ordre,...

  • La mésange huppée

    02 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Comme de jolis petits indiens Leurs huppes en avant Un petit œil gourmand Une vélocité sans pareille Elles viennent Piquent rapidement La graine qui les intéresse Disparaissent dans la sombre canopée Du prunus pissardi Ce sont des lutins Des mésanges...

  • Le miro mésange

    06 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    La planète ronde Dans ma main a une calotte de suie Ton profond Son écrin aile gauche En syllabes d’or S’écrit Son plumier aile droite Est identique Surgit de l’onde Minuscule Un bec comme un compromis Non : sa physionomie de poussin Ne vous autorise...

  • Tueurs d’abeilles

    07 octobre 2020 ( #Terre-mère )

    La poésie C’est une fleur aux mille lueurs Qu’aime à butiner les abeilles Cette poésie qui s’éveille chaque matin Au son de l’éternel aujourd’hui Celui qui doit se concentrer sur lui-même Sans trop penser aux lendemains Pourtant chaque jour les lendemains...

  • Le cacatoès de Leadbeater

    07 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Son antiquité repose Sur le buvard tendre et rose du monde Son socle de granite sa veine d’ambre rosée Quand sa flamme resplendit sur sa crête déployée C’est un volcan habillé de ses vœux Qui crépite la colère du monde. Il a la bonhommie d’un barbapapa...

  • Sansonnets d’amour

    10 octobre 2020 ( #Aragonite )

    Jouer avec les mots Se gloser avec eux : « Ecris quelque chose de joli Des vers peut-être ou de la prose » Disait le poète-chanteur. Je lis mon Pablo Tout à coup cette lueur d’éveil Vient à moi comme un sommeil brisé Par la pleine conscience de l’évidence...

  • Le loriquet arc-en-ciel

    10 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Quand elle s’abat sur le verger La chorale multicolore de loriquets Son public n’est pas aux anges Les beautés colorées Aux voix criardes de crécelles Aux appétits communs Sont connus comme des parasites Pourtant d’aucun en font leur quotidien Dans des...

  • Fauvette figuette

    15 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    C’est la fête ma fauvette L’arbre de vie : l’as-tu vu ? Il est rempli de figuettes : Figuettes à perte de vue. L’air embaume de ce parfum C’est naturel, un indicateur La fauvette sur la piste, un entrain Bec et bec, elle pique en plein cœur. C’est la...

  • Et c’est à nouveau le temps de mourir…peut-être

    25 octobre 2020 ( #2e vague la dernière )

    Et le ciel se couche Sur un jour qui raccourcit Qui mène à plus de sombre De noir dans tous les sens du terme Et la vague à nouveau Ecume son devenir de vague Ce qu’elle aime la vague C’est grandir On lui avait nié ce pouvoir de grandir A elle qui ne...

  • Il est l’heure…..de changer d’heure…..l’Heure figée

    26 octobre 2020 ( #2e vague la dernière )

    Apportez-moi du rêve disait le sable Et l’écume arrivait Avec sa bave subreptice Chuuu……. Sur la plage abandonnée par les pluviers. Changez-moi les idées disait la colline Que ce vert enfin s’éteigne Que s’allume Une à une Les lumières de l’automne le...

  • Kiwi, Qui pleure

    30 octobre 2020 ( #Terre-mère )

    Deux facettes d’un même fruit : Cœur de salade Cœur de misère. Je souris : tu souris ! Tu constateras que sur mon sourire J’ai inscrit un visage de smiley Celui qui est content Un peu niais Toujours satisfait. Je pleure Kiwi qui pleure La temporalité...

  • Le guêpier d’Europe

    30 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Très tendance je suis Déjà adopté le nouveau régime Insectivore !! Les libellules en sucre Les guêpes au poivre Les grillons à la moutarde Les abeilles en fleur de sel ! Je me régale !! Ne pensez-pas que j’éditerais Sur un blog Mes recettes : Que nenni...

  • Le plectrophane à ventre noir

    01 novembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    J’aime la prairie Les grandes plaines américaines Ici c’est ma maison, mon habitat Comme ils disent Mais voilà que ces prairies ne sont presque plus Ils ont tout bouffé Avec leurs champs et leurs tracteurs Leurs moissonneuses et leurs intrants Cela fait...

  • Le cimetière des éléphants

    10 novembre 2020 ( #Bois-mère )

    Eléphants déracinés Transportés, voyageurs de là-bas Par les Alpes et l’au-delà Porteurs des paquets De l’exotisme Et de la guerre La conquête dans leurs pas Bien lointaine Dépassée….. Ici ils reposent Ils ont trouvé la force et l’énergie La poussière...

  • La mémoire des châtaigniers

    11 novembre 2020 ( #L'arbre qui fait parler de lui )

    La vie d’un arbre vaut-elle la vie d’un homme Vaut-elle la vie d’un arbre, hein ? Je suis l’arbre qui dessine le monde Le monde nouveau Celui où la vie de l’arbre Vaut la vie de l’homme. Eh oui autrefois ne valait guère Non plus la vie de l’homme Moi...