Top articles

  • 6. Pas-de-la-Pourpre

    06 février 2021 ( #Pas un jour sans poème, #Patchwork )

    Il y a de la couleur, là et Là, C’est un peu sombre mais c’est une fille : Une fille de la Pourpre, tu vois Elle a grandi, tranquille. Et puis sa sœur Mayor, sa sœur Minor Sa cousine Prima, sa tante, la Tía avec une tonalité Différente Une dynastie :...

  • Accomplir

    29 mars 2019 ( #Tout doit être fait )

    Ce poème va être celui qui sera la valise pour y ranger ses compagnons-poèmes sur les taches de l'homme, inspirées par les dessins et peintures de Camille Pissarro. Tout doit être fait Disait ma grand-mère Et d’accomplir Sans gémir sans se plaindre Pain...

  • Poésie de la Gran Sabana

    09 juillet 2018 ( #Rivière de jaspe )

    Tépuys Kukenan et Roraima, Gran Sabana, parc national de Canaima, Venezuela By Paolo Costa Baldi - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17043527 Il serait temps de trouver une valise pour y ranger tous les poèmes sur...

  • 18. La prépondérante

    18 février 2021 ( #Pas un jour sans poème, #Patchwork )

    Il est une couleur qui l’emporte Dans sa mochila la couleur de l’hiver Elle la sème partout où elle peut Elle veut convaincre Elle veut persuader La couleur qui rompt la monotonie du froid C’est elle, bon sang ne saurait, bon sang…… Porteuse de symboles...

  • La grève

    26 janvier 2014 ( #Les chroniques de Roger )

    ..........La grève lancée, l’heure n’est plus à la peine,mais comme un rêve errant dans la brume incertaine........... Le silence roule sur des rails orphelins Et nulle part ne s’amorce l’onde sauvage. L’horloge du quai tourne tel un vieux moulin, Désemparée...

  • La petite flore qui tombe encore

    04 février 2019 ( #Fleur de la liberté )

    La petite flore Qui tombe encore En a-t-elle fini Avec le bruit de la pluie Le son funeste de l’aurore La vie-veuve qui déplore Quand un jour s’achève Le cycle est fini L’espèce trahie Le fruit incolore C’est comme qui dirait encore Une fuite en avant...

  • La poésie sur le sol

    20 novembre 2018 ( #Bosques petrificados )

    J’ai lâché Une à une mes feuilles Mots légers confus et vibrants Sur le sol Bonbons tendrement acidulés Messages d’un automne Concluant. Tu vois, D’une coupe tout juste bercée Destinée à recevoir l’offrande de tes mots J’ai déposé L’habit qui me faisait...

  • Nouveautés à découvrir de Pablo Neruda

    23 avril 2016 ( #Aragonite )

    Deux livres à conseiller à ceux qui aiment lire Neruda. Le premier que j’ai trouvé aux éditions Le temps des cerises est une version française de Chanson de geste , Canción de gesta , un grand poème qui était encore inédit en français. Pablo l’a écrit...

  • Le voir et l’entendre

    31 mai 2020 ( #Oiseaux muses )

    Les oiseaux que l'on voit et que l'on immortalise Ce que l’on sait Ce que l’on voit Ce que l’on sent Du moment présent La tourterelle sur l’antenne Immortalisée puis Celle que l’on entend chaque jour Dans les feuillages, cachée Je ne peux la figer Je...

  • Saga-zinnia : Evolution

    02 septembre 2021 ( #Pas un jour sans poème, #Saga-zinnia )

    Il y a celui en coupe plate Comme un réceptacle à recevoir Le cœur du ciel Il y a le gros-orange Avec son cœur-volcan Prêt à l’éruption Puis vient l’accompli Celui à la coiffure chrysanthème Qui a érigé le thème de la conquête Comme un cadre bien encadré...

  • Tu es toujours là Pablo Neruda

    24 septembre 2020 ( #Aragonite )

    C’est un 23 septembre que tu es parti Rejoignant la pampa marine de ton Isla Negra Dans le ciel Sans doute t’ont-ils aidé à partir Ils voulaient certainement que Plus vite Tu rejoignes ta demeure éternelle Pour y labourer les vagues révolutionnaires de...

  • La Poésie n'oublie pas (Rwanda, 20 ans déjà)

    18 mai 2014 ( #Lance-pierre )

    Génocide Cours petit homme, les oiseaux se sont tus Cours à toutes jambes, l’Inyambo n’est plus fière de ses cornes Fuis petit homme, l’acacia pleure son parfum Des larmes de cauchemar coulent sur les joues des étoiles La haine a encore ensorcelé les...

  • Chiloé la chouette masquée

    21 septembre 2019 ( #Oeil de faucon )

    Par Gabriel Barrera Maffioletti — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=65265310 ….l’oiseau qui vole n’a pas de maître….. Dans son bois de nothofagus Ou dans celui des frères araucarias Sur un perchoir de bois...

  • Tu parles trop du blanc

    16 janvier 2021 ( #Sucre glacé )

    Tu parles trop du blanc Reste donc avec tes couleurs Sable chaud et ardeur Volupté des robes cyclamen écaillé Tu parles du blanc chaud Et voilà le blanc froid Qui brûle malgré tout les doigts De la pampa Et l’épervier arrive et il attend La source protéinée...

  • Et si la pierre était taillée ?

    04 janvier 2015 ( #Pierre-Mère )

    Ode au tailleur de pierre Je pose mes mains sur les sentiers du désir Caressant les aspérités profondes Je viens cueillir les fruits Dans les entrailles minérales Comme un lynx bleu, j’apprends Au rythme patient de la boucharde, j’apprends L’art du trait...

  • Titane l’autour des palombes

    27 juin 2019 ( #Oeil de faucon )

    …..l’oiseau qui vole n’a pas de maître…. Elle déploie sa technique Son grand savoir Hérité Au-delà des monts Au-dessus des forêts A l’affût Elle se tient prête. Son vol la balance Comme une funambule Sur le fil sans fin D’une ligne écrite rien que pour...

  • Le rouge-gorge familier

    01 mars 2020 ( #Oiseaux muses )

    Sur l’estampe vive de mon jardin Sur le blanc cassant et Le profil subtil de l’érable japonais Se dessine En ombre chinoise Un petit oiseau vivant. Il a la rapidité au corps La malice dans son regard Et sur son cou, intemporelle La mare Aux reflets cuivrés...

  • Les petits princes

    20 mai 2021 ( #Rosomane )

    J’ai des milliers de petits princes Tous prêts à naître Plein de vie Une aura qui resplendit Une pochette vitaminée Un accrochage sur la façade ouest De ma cordillère Des évolutions acrobatiques Vers le père-nuage J’ai des milliers de promesses A découvrir...

  • Prisme d'opale

    09 novembre 2013 ( #Pierre de soleil )

    La vie et pourtant J’étreins un fantôme de tendresse qui ravive mon ulcère du bonheur Deux yeux ébahis et un sourire d’enfant s’habillent en haillons de souvenirs La mer des hommes a rejeté sur la grève un amour imploré Et les fleurs de mémoire ont perdu...

  • En présence de la rose

    09 juillet 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    « Qu’y puis-je si le moindre geste de ma main M’a chaque fois mis en présence de la rose ? « Pablo Neruda, L’égoïste in Jardin d’hiver Qu’y puis-je si l’aube est claire Et le chant cristallin de l’éphémère est un klaxon Sans frein ? La rose est là et...

  • Chant minéral

    08 décembre 2013 ( #Pierre-Mère )

    image Entends Dans la bourrasque, crisser le sel d’Atacama Le vent jouer un air de flute indienne sur les ailes du condor Un Amazone de sève gronder dans la forêt Le chant de l’herminette au tam-tam de tronc Le grain de maïs hurler au sortir de l’épi...

  • Mirza la ninoxe aboyeuse

    25 janvier 2020 ( #Oeil de faucon )

    ……l’oiseau qui vole n’a pas de maître…. Vous entendez dans la nuit ces cris Ces aboiements qui se répondent Comme un écho dans le vert dormant L’onde grise ? C’est un couple de ninoxes Aboyant son amour Récitant ces vers dans la pénombre Comme pour cacher...

  • Arte de pájaros de Pablo Neruda

    05 janvier 2020 ( #Arte de pájaros )

    AOÛT 2011 Pedro Pablo GUERRERO/ Réédition de"Arte de pájaros", par Pablo NERUDA Le volume "Arte de pájaros", publié par la maison d'édition argentine Losada et distribué au Chili par Catalonia, sera présenté à Santiago le 30 août. La réimpression de ce...

  • Réhabilitation du marronnier

    11 février 2022 ( #Balade avec mon arbre, #L'arbre qui fait parler de lui )

    Par User:Kilom691 — Original book source:Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz1885, Gera, GermanyPermission granted to use under GFDL by Kurt StueberSource: www.biolib.de, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2067913 ......balade...

  • J'ai (Tengo) de Nicolás Guillén

    28 juin 2020 ( #Aragonite )

    La poésie de toujours qui a toujours le sens et la mesure et puis les circonstances. Tengo, c'est universel. Avec cette traduction mienne, parce qu'à présent que je peux lire les textes originaux, je les saisis tellement mieux, au plus près, il me semble...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>