Top articles

  • Colin de Californie

    08 décembre 2019 ( #Les oiseaux de Pablo )

    Entre Yumbel et Cuatro Trigos J'ai vu glisser avec sa beauté une ombre, une forme, un oiseau, un fruit, une fleur de plumes, un élégant oiseau pur, une circonstance de l'air un œuf de sable et de fumée : Je m'approchai : je l'appelai, ses yeux brillaient...

  • Ibis à face noire

    05 décembre 2019 ( #Les oiseaux de Pablo )

    Ibis à face noire (Bandurria) Moi je connais les eaux fluviales et de tant aimer eau et terre les bruits secrets de la forêt ceux-ci ont été incorporés dans mon corps si bien que parfois, je vais avec tant d'oiseaux qui se promènent, avec un tel silence...

  • Les envahisseurs

    04 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Ils ont tout envahi La porte était restée ouverte Le vent ne voulait pas s’y engouffrer Le froid s’y insinuait Le soleil de ses rayons tentait une incursion : C’était de la fleur de soleil Juste séchée juste poivrée légèrement piquante Ils ont tout envahi...

  • La mésange à longue queue

    09 janvier 2020 ( #Collier d'ambre, #Oiseaux muses )

    voici les dessins des petites mésanges oiseaux totem de Millah Née sous le signe de la mésange Un soupçon de lune en papillote de rosée Le chant de la nuit a mordu la queue d’une étoile Un clair soleil fait fondre le sucre glace de l’hiver Née sous le...

  • Le tangara à diadème

    18 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Kakis, figues, papayes Venez à moi dans vos petites robes de chambre Baies de faux-poivrier comme un aromate musclé Venez rafraichir ma glotte Couler comme le miel au fond de sa grotte. J’aime les fruits, j’aime les fruits Les pucerons sont un dessert...

  • Le pic bûcheron

    24 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Cherchez-moi entre Bío-Bío et Aysen Mais surtout Respectez-moi Je suis fils des bois et Entend le rester. Picotant picotant Cette surface adorée Qui cache O merveille ! Tant de vie ! J’y fais mon nid y élève mes petits Je tambourine sans cesse Ma vie...

  • Les beaux jours refleuriront

    04 avril 2020 ( #Chronique du virus )

    Les beaux jours refleuriront comme Refleurit le lilas Il rira de toutes ses dents Sa voix retentira comme le cristal des lys Plongés dans un printemps contraint Qui se réveille enfin. Les beaux jours sont construits Sur une base souvent douloureuse Qui...

  • La forêt d’opale (Poème à la mère lune)

    07 avril 2020 ( #Opale mère )

    Image de Serge avec la licence Woody Guthrie, c'est dommage avec l'hébergeur d'OB on ne peut pas zoomer dessus comme avec la photo originale (merci Serge) La lune est une mère qui Chaque jour Réclame ses enfants : Elle veut les voir jouer dans sa forêt...

  • La tendresse

    03 mai 2020 ( #Chronique du virus )

    La tendresse porte en son cœur Mille petits pétales blancs Serrés très serrés par la force de l’amour Pour tourbillonner Doucement La tendresse sent bon. Comme elle sent bon ! C’est un rêve de fleur emprunté à l’histoire Un parfum naturel et suave comme...

  • L’arbre a la sagesse du tronc

    07 juillet 2020 ( #L'arbre qui fait parler de lui )

    Sur cette image de Serge Jadis les arbres étaient des gens comme nous Mais plus solides plus heureux plus amoureux peut-être plus sages C'est tout. Jacques Prévert Arbres Gallimard, 1976 L’arbre a la sagesse du tronc La délicatesse des veines ouvertes...

  • 24. En plein cœur

    24 février 2021 ( #Pas un jour sans poème, #Patchwork )

    C’est une beauté cachée Un petit territoire où la vie Démarre à toute vitesse Comme une petite caresse Qui se détend jusqu’au moment C’est un cache-nez trop serré Une page à tourner peut-être trop lourde encore Il n’est que de deviner ce qu’il se passe...

  • Adresses inconnues

    05 janvier 2016 ( #Aragonite )

    العلمانية-قضاء صفد » par palestineremembered.com — http://www.palestineremembered.com/Safad/al-%27Ulmaniyya/ar/Picture84872.html. Sous licence GFDL via Wikimedia Commons. Poésie à deux mains Sur cette terre il y a de la place pour tout ce qui vit et boit...

  • Estoy esperando el viento (Je suis en train d’attendre le vent)

    13 mai 2021 ( #Fils du vent, père du pain )

    Moulin de St Félix de Lauragais http://www.lauragais-patrimoine.fr/LES_MOULINS/MOULINS31.html Qu’es aquò, qu’es aquò ? Nau o far, sus mar d’ondadas, Impassible jos las ventadas. (Le molin) Qu’est-que c’est ? Navire ou phare, sur mer de Vagues, Impassible...

  • Tu es toujours là, Víctor Jara

    16 septembre 2020 ( #Aragonite )

    …..a mi me gusta caminar en el hilo de mi vida con el pensamiento de Víctor jara ….. J’aime cheminer sur le fil de ma vie Avec la pensée de Victor Jara La colombe est là, palomita Comme un oiseau éternel Feuille d’amour, de chant et de miel Sa guitare...

  • Marchez pas sur mes oeufs

    07 mai 2020 ( #Oiseaux muses )

    Slogans du pluvier La plage : aux pluviers ! Marchez pas sur les oeufs ! Sous la plage les oeufs ! Soyez réalistes, demandez l'impossible ! Cours camarade, le vieux monde est derrière toi ! La beauté est sur la plage ! Station LPO de l'Ile Grande J’aime...

  • Le vol du héron

    18 mars 2020 ( #Oiseaux muses )

    Je suis une fleur d’insouciance Un bol de renaissance Qui s’élève et Prend de la hauteur Je suis étranger aux fluctuations du mental Songer mais c’est un rêve de métal Qui vibre Au firmament Comme un flux provoqué par l’aimant Je suis étranger aux mécanismes...

  • La pénélope cujubi

    19 février 2020 ( #Oiseaux muses )

    Dressant sa chevelure blonde Pénélope est joyeuse Elle va sur le sol fait ses courses Elle revient son cabas bien garni Dans les arbres elle se repose Pénélope a la sieste lourde Comme des paupières se fermant sur la nuit Elle dort du sommeil de l’oiseau...

  • Mes camarades

    14 juin 2015 ( #Les chroniques de Roger )

    MES CAMARADES Postés Broyés Nuit Matinée Journée Et recommencer Sans répit. Temps imposé Sous la pierre éternelle de l’usine Coupés des veines de la vie Dans l’odeur brûlante des machines Spectres Privés de rire et de couleurs Souffrant dans votre chair...

  • Les conteurs

    29 juin 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    Autrefois le conte importait Le conte construisait Le conte expliquait Trouvait des réponses aux questions de la vie Celui qui contait était un artiste Oh ! bien souvent cet artiste était illettré Pourtant il avait une science infinie Un savoir infini...

  • Entrer

    02 août 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    « Les professeurs ouvrent les portes mais vous devez entrer vous-mêmes. » Proverbe chinois Entrer par-delà l’inconnu En cet espace loin d’être nu Ni connu ni su Qu’y-a-t-il une fois La porte Passée ? Entrer en toquant Parfois il y a un truc pour se faire...

  • Le gladiateur vert

    15 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Dans la jungle africaine La broussaille ténébreuse Un oiseau arc-en-ciel Se promène Fait ses courses Appelle sa compagne. Dans un dédale de lianes Un entrefilet de chlorophylle brute Le rouge a damé le pion du vert quand Le noir vient tricher sur la nuance...

  • Le temps qui passe est un haricot

    30 juin 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    Le temps qui passe est un haricot Vert Avec des fils comme autrefois Et c’est le fil qui m’intéresse Car le temps qui passe a un fil A effilocher (on dit effiler mais ça rend moins bien dans mon poème) Un fil ni trop long ni trop court Seul le sait celui...

  • Poète es-sens

    15 mai 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    « Je veux être poète, et je travaille à me rendre Voyant : vous ne comprendrez pas du tout, et je ne saurais presque vous expliquer. Il s’agit d’arriver à l’inconnu par le dérèglement de tous les sens. Arthur Rimbaud (Lettre à Georges Izambard) Arriver...

  • La terre ne tremble pas quand la souris bégaie

    26 avril 2020 ( #Chronique du virus )

    La terre nous est étroite. Elle nous accule dans le dernier Défilé et nous nous dévêtons de nos membres pour passer. Mahmoud Darwich ( La terre nous est étroite) Le chant du merle porte la parole des exclus et la porte reste ouverte de la parole qui fuit;...

  • Le haut-de-chausses à palettes

    10 février 2022 ( #Oiseaux muses )

    On ne voit pas le temps passer Battant des ailes Soixante fois par secondes On ne voit pas l’air du temps filer Dans l’espace du grand huit Formé par les ailes Il faut La protéger la fleur rouge La plus belle Celle qui mérite le don de vie Son nectar...