Top articles

  • Hé ! Isolée !

    08 août 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    Hé ! Isolée Détachée de ta communauté Reviens il est l’heure De coucher ton pétale Sur le lit de cendres de la nuit Hé ! ne t’en vas pas ainsi Toute seule Dans ce territoire où rien ne dit Rien ne vaille Sortie de ton auréole d’entrailles Isolée Quoi...

  • Tout le monde aime le rouge-gorge

    29 septembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Le geai Les pies Les corbeaux Les rapaces Parfois n’ont pas bonne presse Pourtant ils se comportent comme La terre-mère les a faits Simplement Le rouge-gorge, lui, Tout le monde l’aime Avez-vous déjà entendu une seule critique Sur Georges ? On aime sa...

  • Le geai à face blanche

    12 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    J’ai décrété l’heure du geai L’heure de la beauté sur un plateau d’argent Non, pas un samovar Ni une calebasse à maté Ni même la moche cafetière électrique, non L’heure du geai Son heure chaque heure du jour La pointe d’un jour où le bleu a décidé De...

  • Le loriot d’Europe

    02 novembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Luôlio (Fidelio) Là, m’entendez-vous ? Cette onomatopée qui rime avec mon nom Dans la forêt sans elle Nul ne devine ma présence. Pourtant j’ai la nature citron La fibre poussinesque Je suis le sosie d’un soleil dans l’œuf Un mimosa en habit de saison....

  • La paruline noir et blanc

    24 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Ici vous me voyez : Je prends la pose Ne vous y fiez pas Je suis adepte des positions Dynamiques. Me contorsionner ? Oui, je peux. La tête en bas imitant la sittelle ? Oui, peux. Le vol stationnaire comme le confrère Colibri ? Oui, je sais le faire. Mon...

  • Le martin-chasseur géant

    11 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Kookaburra Ne comptez pas sur ma compassion Vous qui volez, rampez, nagez, courez Mon bec ne fait pas de différence Et ma glotte est très accueillante. J’en rigole d’avance. Mon rire mais c’est ma grande célébrité Il semble qu’il soit communicatif Je...

  • Le canard à oreilles roses

    14 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Laissez-moi barboter Je suis un canard tranquille Qui aime par-dessus tout La compagnie La compagnie des congénères et De l’eau. Vous voyez je ne demande pas grand-chose De mes petites oreilles roses J’entends les bruits du monde Mais je les maintiens...

  • Le miro boodang

    13 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Quand le petit anarchiste Part Sur le sentier de la collecte C’est pour y dénicher Des insectes Là où ils se trouvent, même cachés Le miro les débusque et pas de Quartier. Il hume l’air puissant De l’eucalyptaie Sait faire des inhalations à la joie De...

  • Le pic vert

    24 septembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Il a ce je ne sais quoi Qui fait l’âme aux abois Cette cape de camouflage Couleur de maquis. Il a cet œil vif et étonné Cette intelligence profonde Un physique de sportif Un charisme de picidés. Il a cette puissance évocatrice La force de la parole L’oratorio...

  • Le geai des chênes

    27 septembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    La lumière de ton regard Inscrit le summum d’un univers Où la vérité naturelle est reine Il n’y a pas de lieu où Tromper le monde. Puissance est synonyme de beauté Sauvage est la réalisation De tes vœux Dans l’air tu puises la révélation Des sens Il y...

  • Rapprochement

    09 mai 2020 ( #Chronique du virus )

    Mon pétale d’ivoire contre Ton pétale d’ivoire : Hé ! Tu n’as pas respecté la distance ! Quelle importance ta douce chaleur Pour moi est une délivrance et au cœur Ton parfum m’enivre quand la poésie T’inspire quelques mots. Je fleurirais oui je fleurirais...

  • Ma grand-mère aimait bien rimer

    09 mars 2020 ( #La rose de l'enfance )

    Ma grand-mère était gaie, souriante Parfois joyeuse Elle aimait siffler Et puis sautiller dans l’allée de la serre Elle avait cette apparente insouciance Comme un masque devant ses proches Un visage qui ne révélait jamais rien de soucieux Comme savaient...

  • Le pétrel des neiges

    04 février 2020 ( #Oiseaux muses )

    Dans l’immaculé de la blancheur antarctique Sur le blanc manteau de sel et de sucre Deux yeux noirs pétillants comme du jais Un bec sombre Sont là Déposés seulement. De plumes et de corps on ne distingue Car il se fond dans la blanche surface C’est un...

  • La faute à pas d’chance (110 ans de la naissance de mon grand-père Pierre Kerhervé)

    07 février 2020 ( #La pierre d'hier )

    La faute à pas d’chance Cela me revenait ce matin Comme pour défier le mal de tête Etre à fond dans le moment présent. J’écris un poème les oiseaux n’attendent pas : La date du jour le 7 février : Je compte 2020 – 1910 = 110 : 110 ans de ta naissance...

  • Le toucan toco

    07 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Il a passé la porte du grand tout Là dans l’entrebâillement des anges Il a volé au-dessus de la canopée Son bec brillait par-delà les nuages. Survolant le monde le noir oiseau De son bec important toise la forêt du monde Il y a tant de vies dans cet habitat...

  • La paruline azurée

    17 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Le chant a pris l’apparence Bleue d’un ciel sans nuages Pourtant le gris de l’orage menace L’air n’est plus aussi franc. L’oiseau a oublié sur la table à repasser Son pyjama rayé C’est pour se démarquer dans la canopée Quand il fait ses emplettes. Qu’elle...

  • La mer comme un gant

    05 novembre 2019 ( #La mer est une mère )

    La mer Comme un gant Te va Du 6 mois au XXL Jamais elle ne te serre à la taille Jamais tu ne flottes plus au-dessus d’elle Que lorsque tu voles dans les cieux. Elle a ce quelque chose Qui Touche Elle a ce petit rien Qui effarouche Elle a ce grand tout...

  • La fougère au peigne des rêves

    17 octobre 2019 ( #Fougère au coeur )

    Les 2 images de Serge ( sous licence Woody Guthrie) La fougère au peigne des rêves A dissipé la brume épaisse A dilué la sève chaude Et dans un brouillard matinal Elle a fini de coiffer sa fronde Ultime En une tresse de volonté. La fougère est une fille...

  • Frère des arbres

    01 février 2019 ( #Terre-mère )

    Alma nous a présenté sur son blog le 15 janvier le festival de films de Greenpeace. Il y avait un film représenté que j'ai eu la chance de voir sur arte il y a 2 ans. Le message de Mundiya Kepanga, le chef coutumier papou m'avait marquée et inspirée très...

  • La biche a déposé son regard sur le non-dit de l’automne

    11 octobre 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    Fugace son apparition Etonnés ses yeux De sa robe de châtaigne Elle atteint le mur du son Avec une équation de rêves Sauvage son expression Etonnés ses yeux ourlés d’un rimmel d’obsidienne De son allure élégante Elle atteint le mur du son Avec un défilé...

  • La brume en présence

    17 octobre 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Valdivia_River?uselang=fr#/media/File:Sunset_at_the_Valdivia_river.jpg Brumes de ce jour D’innocence et de bruit Et de calme et d’ennui Cygne évoluant sur les ondes En effleurant de pas La surface de l’eau Brumes...

  • Soutien à Georges Ibrahim Abdallah

    02 janvier 2014 ( #Lance-pierre )

    Les cerises et les figues Les ministres et les juges ont gravés des rayures Dans l’oubli des cachots et ses rêves d’Antigue Sur un cèdre courbé aux blanches tavelures Qui chantonne le temps, les cerises et les figues Dans les silences de Sabra et Chatila...

  • S'émerveiller

    09 décembre 2021 ( #Chemin de vie )

    Ils ne veulent pas que tu puisses voir la beauté Ils ne veulent pas que tu saches que la paix existe Ils ne veulent pas que tu comptes sur le regard Ils ne veulent pas que ton regard se détourne pour capter le regard sauvage Ils ne veulent pas que tu...

  • Le petit-déjeuner de soleil (Sonnet)

    01 janvier 2022 ( #Dame-soleil )

    Le petit-déjeuner de soleil m’émerveille Il a ce quelque chose d’un avenir joyeux Quand les enfants auraient des étoiles dans les yeux Puisant dans la confiture un sourire-groseille. J’aimerais que le bourdonnement de l’abeille Soit dénué de tout sarcasme...

  • La présence comme une fleur-offrande

    08 janvier 2022 ( #Terre-mère )

    Ne m’oublie pas présence Quand le drap est froid La pureté de l’évidence A sauté le pas de la question. Je ne veux pas oublier La fenêtre entrouverte Sur le cri de la nuit Sur le sang pâle de la lune. La vie est ainsi écrite Qu’il faut pour rester droit...