Top articles

  • L’arbre totem

    28 février 2020 ( #L'arbre qui ne dit pas son nom )

    Il avait des rêves de profondeur L’arbre esseulé ayant abandonné Une à une Ses feuilles Il avait comme une envie de racines Sur sa tête Déposées Comme une couronne : Un totem. Il avait poussé comme un bambou Droit et fier sans Se soucier du temps Mais...

  • La mésange azurée

    29 février 2020 ( #Oiseaux muses )

    La beauté a pris un chemin sans détour La tendresse a combiné les sens Et sur la calotte la neige est tombée Sans un bruit déposant Le calme pur au talc nouveau. La petite physionomie à la grâce parfaite Comme l’oiseau au songe d’ange Avec son bleu comme...

  • Prendre de la hauteur

    12 mars 2020 ( #Oiseaux muses )

    Il faut prendre de la hauteur Mousse héron cendré Ne vois-tu rien venir ? Ni balbuzard pêcheur Ni martin à son tour pêcheur Ni même une embarcation naviguant A vue Sur l’île du Beurre ? Aucun homme pour déranger le nid Aucun intrus aucun espion Là où...

  • Fraîcheur du renouveau

    23 mars 2020 ( #Chronique du virus )

    Ces premières feuilles qui habillent des tiges laissées à nu dans le froid de l’hiver d’un vert à rêver comme d’une chlorophylle nouvelle qui laisse échapper son soupir de bienvenue ; d’un brillant à rêver comme d’un clin d’œil du temps. Arriveront les...

  • Son regard d’enfant

    27 mars 2020 ( #Oiseaux muses )

    Sans étiquetage Sans corsage Pur et du conformisme Débarrassé Son regard d’enfant Sage Sain Naturel et sensé Le regard-communion Avec ce qui vit Ce qui est Le regard-tendresse Qui ne juge jamais Le regard-compassion Qui comprend, qui connaît Le regard-vide...

  • Ombres et lumières

    29 mars 2020 ( #Chronique du virus )

    A l’heure du pangolin L’histoire est reine Et la sélection de naturelle Va un naturel sans frein. Le soleil dessine ses pensées Sur des murs sans préparation La pensée détermine la nature De sa question pourtant Le soleil N’est pas philosophe. A l’heure...

  • Indéfrisable

    02 avril 2020 ( #Chronique du virus )

    La vérité est un rouleau Dans lequel se pique la banderille de la conscience. Sur cet espace Cette lune déserte et privée de ses courbes Les rouleaux tirent leur substance D’un terreau inapproprié. Sème ta graine de conscience, virus Qui a décidé d’instruire...

  • La chanson de Jean-Louis

    01 mai 2020 ( #Oiseaux muses )

    Il chante le petit Jean-Louis Il a des choses à dire Un cœur à prendre Du miel de cerisier à faire couler dans les esgourdes Des rires à éveiller dans les méandres des rêves Des fleurs à polliniser du chant de printemps Il chante sur un promontoire nouveau...

  • Girasol

    28 juin 2020 ( #Collier d'ambre )

    Tourne, tourne Vers le soleil Sol en si, sol en fa Tes rayons d’or. Tourne et retourne Dans le ciel Jaune est la joue de l’ange Sol en si, sol en fa Soleil en portée d’apparat. Rigole en sol, rigole Fleur qui se veut déjà fruit Larme qui se veut prospère...

  • La sittelle torchepot

    15 septembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Agile funambule Tête la première dans le pot Tête la première dans le mot du poème Un éclair miniature fulgure Un pressentiment. Il y a des fruits Des noix encore vertes qui tintinnabulent Sans discontinuer Appelant de leurs vœux les sittelles Comme un...

  • Le pic noir

    06 mars 2020 ( #Oiseaux muses )

    Nicher au cœur d’un arbre Entendre chaque jour battre Son cœur Circuler sa sève Dessiner sa mémoire dans chaque fibre Se sentir protégé par sa hauteur Par sa force Par son âge Par sa douceur Elever de petits oiseaux Blottis dans la chair de l’arbre Avec...

  • La paruline à cimier jaune

    17 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Je suis la gardienne Du déjeuner citron La révérence du kaki La figue qui espère la maturité Je suis la ferveur de topaze Le chauffé au jaune d’une opale Qui espère la maturité Je suis la chanteuse A la voix flûtée aussi citronnée Que le grog dans vos...

  • Le tadorne d’Australie

    19 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Je suis le vol patchwork Qui klaxonne dans les airs : Couahh !! Tu ne m’as pas entendu ? J’arrive là où nulle part Est partout chez moi Surtout si de la nue L’eau s’invite avec émoi. Ma parure est d’or De chiné, le vert règne Quand le blanc de mes ailes...

  • La paruline à ailes blanches

    20 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Quoique sautillant Dans les feuillages Mes yeux d’argent ont l’avantage De déceler la vie Sur les troncs dans les veines sauvages Les nervures Les ravins de la canopée Et quand j’ai soif mon bec Je le plonge au cœur du tronc Pour m’y abreuver de sa sève....

  • Le miro incarnat

    21 octobre 2020 ( #Oiseaux muses )

    Je choisis la douceur La rondeur La physionomie enfantine Comme un rappel du Calimero D’autrefois Il était malheureux Calimero Il était seul contre tous Mon miro d’aujourd’hui Sur sa gorge A dessiné un monde incarnat Bien plus rose que tous les vœux Il...

  • Le kakapo

    03 novembre 2020 ( #Oiseaux muses )

    …..Chronique de l’oiseau rare…… Je vais bien finir comme un cousin Dans un musée Empaillé ! le kakapo ! Naturalisé Certes, ça rend bien mais voilà J’ai une longue espérance de vie, moi J’aimerais la mettre à profit Pour découvrir le monde Mon petit monde,...

  • Souvenirs d’enfance : Les pivoines

    11 janvier 2021 ( #La pierre d'hier )

    Un carré de pivoines De pivoines très simples Communes Rouges Avec des têtes échevelées et Des sourires parfaits. Un carré situé au fond du jardin Presque à côté du mur du cimetière Les voisins ici ne font pas de bruit. Un carré où les enfants peuvent...

  • Les cousines très sauvages

    10 mai 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    Nos cousines très sauvages Ouvrez-nous grand Vos corsages Que l’on tête à volonté De délicieux laits Parfumés ! Nos cousines qui dans la tourbe Et de limon Trempez vos petits pieds Mignons Pensez à nos petons à l’étroit Dans une terre d’argile Roide et...

  • Du guérillero au marinero. Javier Heraud

    17 mai 2021 ( #Aragonite, #Pas un jour sans poème, #Echo de poète )

    …….écho de poète…… (…..) Alberti, que tes eaux soient pures dans ton ciel, que ta pluie tombe doucement aujourd'hui sur ma poitrine, que ton ciel pleuve fertile en Espagne, que ta voix soit entendue en Amérique, et sur terre donne ses fruits, des fleurs...

  • Floréal

    18 mai 2021 ( #Floréal )

    Le 19 mai Floréal s’en va Mois des fleurs avec son parfum sous le bras Je n’irai pas fêter ça en terrasse Non, l’eau du ciel n’a que faire De se rendre belle sur une table Dans un verre trop serré C’est à la terrasse de la vie Que je veux parader Dès...

  • Tapis joli

    05 juin 2021 ( #Pas un jour sans poème )

    Tapis joli aussi Sur le sol La rose a déposé son écot Ce n’est pas l’écot du pauvre Mais l’écot du riche amateur De tendrement déposé Et c’est un tapis qui reproduit A plat La beauté dans toutes ses nuances Le violet le jaune le rose Chacun à sa place...

  • La bernache du Canada

    01 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    Elles sont parties les bernaches Dans le grand vol La grande expédition Dans le ciel se dessinent des images A nulles autres pareilles Dans le ciel de la grande migration. Elles étaient là elles bavardaient Elles étaient là on ne les ratait pas Figures...

  • Le grèbe élégant

    01 janvier 2020 ( #Oiseaux muses )

    en guise de voeux..... Glisse en l’onde calme Le duo improbable Momento et Presente Glisse en la surface d’huile La paire bien appareillée Le couple synchronisé Momento está presente Presente es el momento. Laissant sur l’onde calme Un duo de l’improbable...

  • La sueur de mon front le sang de mon dos le don de ma vie

    16 avril 2016 ( #Onyx noir )

    Par William L. Sheppard — The Library of Congress, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=518942 Ici la sueur de mon front a perlé Goutte d’amertume Goutte imposée Elle a déposé sur le sol de l’Amérique Autant de fertilisant Que...

  • Le poncho de nuages. Raúl Otero Reiche

    19 mai 2021 ( #Pas un jour sans poème, #Aragonite, #Echo de poète )

    Cordillère Royale Bolivie By LBM1948 - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=65883042 ……écho de poète…… (….) Je naquis de l’enfantement de l’or De la tourmente verte. Il ne me manque ni le fouet de la foudre Ni les rênes...