rosomane

Publié le 22 Mai 2022

Le rosier sur le toit

 

Le rosier sur le toit

Comme pour habiter le monde

Autrement

Comme pour guérir des froids

Et des pénombres

Car

Sous les jambes du rosier

Il y a un habitat

Un habitat entre l’ici monde du ciel

Et le monde d’en bas

Avec ses pollutions ses COV ses pilules en carton

Ses polluants ses dictons de misère

Ses je- m’en-foutismes.

 

Le rosier sur le toit

C’est un hussard

Qui n’a pas froid aux yeux

Il s’en va,

Conquérant

Tâter du toit sur la demeure

Aller jusqu’au bout de ses limites

Mais de limites :

En a-t’il ?

 

Il n’était pas prévu pour grimper autant

Avant je le canalisais

Avant j’avais la force et l’énergie

De me confronter à lui

De lui dire stop car cela n’est pas bien

De tout vouloir conquérir

Seulement il a été le maître

Trouvé un allié sûr qui lui passe tout

Sans mot dire

Les oiseaux sont heureux car il y a tout un monde

Magique

En lui

En-dessous de lui

C’est un petit paradis.

 

Le voilà qu’il apparaît

De l’autre côté

Comme une tache d’huile ou de pétrole

En mieux

Il veut faire coucou au tilleul

Embrasser ses cousines qui ne peuvent encore

Lui faire de concurrence

J’arrive encore à les contrôler

Comme tout ceci demande de la force

La nature qui part en liane est comme une folle déchaînée

C’est beau de la voir faire

On voudrait l’imiter

Partir avec son énergie en poche

Son moment présent en poche

Fleurir  rire  puis jaunir

Avec le sourire au cœur.

 

Il n’est pas une liane lui qui se prend pour un hussard

Que fuit-il

Est-ce une épidémie

Est-ce le monde

Se veut-il porteur de message

Rosir tous les toits de toutes les maisons

Afin que les fleurs

Porteuses de rêve

Soient les gagnantes aux élections ?

 

Moi je me dis que cette puissance

Il ne faut pas la repousser

Il y a une dynamique

Et l’homme

Toujours

Veut tout contrôler

Il faut cesser de faire passer l’humain

Avant la planète

Car l’habitat sur cette planète

Altéré

L’humain ne survit pas

Moi, qui vous dis cela

Suis la première visée

Je ne peux plus sortir trop de nature m’enivre

Endort mes capacités de résistante

Je reste enfermée et j’attends

Rêvant

Que les fleurs mes amies laissent évaporer leurs messages

Que les insectes soient à la fête

Que les hommes un temps s’estompent

Avec humilité

Conscients de leurs faiblesses

Arrêtent de faire des procès

Car leur santé paie des pots cassés

Ce qui est cassé est au-delà de nous

Et l’on ne peut, décemment de nos souffrances

Vouloir les faire partager

Ni à la masse ni même à des ennemis

On est au-delà de cela.

 

Le rosier sur le toit

Emmène mes pensées au loin

Les fait voltiger avec leurs espoirs de papier

Avec leurs ondes de tendresse

Avec leurs petites mains remplies de caresse

Perdues.

 

Carole Radureau (22/05/2022)

 

Le rosier sur le toit

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Rosomane

Repost1

Publié le 20 Mai 2021

Les petits princesLes petits princesLes petits princes
Les petits princesLes petits princesLes petits princes

 

J’ai des milliers de petits princes

Tous prêts à naître

Plein de vie

Une aura qui resplendit

Une pochette vitaminée

Un accrochage sur la façade ouest

De ma cordillère

Des évolutions acrobatiques

Vers le père-nuage

 J’ai des milliers de promesses

A découvrir

Des éclats de rire

Des éclosions colorées

Ou blanches ou parfumées

Ou édentées ou confuses

De petits princes en jupons de tulle

Et de vertu

Leur vie ne tient qu’à une longue terminaison

Ils ont grandi dans l’expectative

De grimper sans demander pourquoi

De coloniser sans se poser de question

Juste guider par la sainte parole

De dame-lumière.

Carole Radureau (20/05/2021)

 

Les petits princesLes petits princesLes petits princes
Les petits princesLes petits princes
Les petits princesLes petits princesLes petits princes

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Rosomane

Repost0