encre de brume

Publié le 8 Mars 2021

 

Brume évanescente

Couchée sur l’herbe douce

Les taupes habitantes des profondeurs

Dorment la bouche ouverte

C’est pour que leur haleine

Réchauffe l’air ambiant, la terre

Aime geindre ainsi

En se réveillant.

 

Brume qui existe qui pleure qui gémit

Qui a conscience du moment présent qu’elle vit

Elle sait qu’elle va, bientôt

Tomber dans les pommes

S’évanouir n’être plus que

Fumée fumante absorbée par le soleil

Elle s’exprime comme un air venant d’une bouche ouverte

Pour habiller le monde à sa façon.

 

Brume, avant de t’évanouir moi qui n’aie aucuns sels

Pour te ressusciter ceci

Est ton poème ton encre de vérité

J’ai été émue par l’ardeur de ton souffle

Ce petit blanc d’argent qui goutte de ton râle

Cette encre est là sur ce buvard de présent

Comme pour te sauvegarder brume

Pour te sourire avant que le sec n’est terni ton propos.

 

Carole Radureau (08/03/2021)

 

 

Inspirée par cette photo de Serge dans la haute vallée du Doux

 

Encre de brume

Voir les commentaires

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Encre de brume

Repost0