Triste année pour la poésie

Publié le 28 Novembre 2022

 

Triste année pour la poésie

L’encre de mon cœur

Tarie

Par

Les

Contrecoups du climat

Peine

A se retrouver.

 

Êtres humains

Poussant

Chacun

La lourde araire

Du contretemps

Poids qui sillonne de ses dents

La chair éprouvée de la terre

Quand elle en tire de même

Le poids du contresens :

Oui !!

Le développement humain nuit à la terre

Et rien n’est sain :

Que l’on fasse comme-ci ou comme-ça

C’est la terre que l’on trait

C’est la terre que l’on viole

C’est la terre que l’on souille

C’est la terre que l’on pille.

 

Tourne en rond et

A

L’envers

L’horloge du temps :

Rien à attendre d’eux les puissants !

 

Apprentis sorciers qui s’ignorent

Voulant préserver le beurre

Et l’argent du beurre.

A trop baratter, le beurre,

A un moment

Est rance

Comme toutes leurs promesses.

 

Les solutions seront vertes

Ou ne seront pas, les

Solutions.

Prenez en main votre destin

Faites chauffer l’eau vive

Des neurones

Pour en sortir

Des bulles fortes d’alternatives !

 

La poésie dort dans son lit de paille

Séchée trop séchée par la calor de l’été

Attendant les jours féconds

Saisissant comme une manne

Dans sa bogue de turquoise

Le fil précieux de sa muse, qui traîne toujours un peu

Pour y enfiler toutes les perles à sa portée :

Refaire mille fois le collier d’un monde meilleur

Pour conter la nouvelle de l’araire

Qui buta contre tant de pierres

Qu’à la fin (por fin)

Emoussée, elle en vint, elle-même

A conter

Sa propre histoire.

 

O4D58U13

 

Carole Radureau (28/11/2022)

 

Turquoise pierre brute - https://lestresorsdubresil.com

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Turquoise essentielle

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je suis curieuse, que représente le petit signe à la fin ? (j'ai une petite idée mais très vague...)<br /> Ta poésie est plus rare mais toujours forte et de qualité, nous avons tous le contre coup covid + guerre en Ukraine, sans parler de l'état de la planète...
Répondre
C
C'est l'araire en égyptien hiéroglyphique. Pour la lassitude, c'est vrai, il y a de tout ça, puis surtout pour moi, une fatigue chronique qui, certes, me laisse quelques moments de répit mais néanmoins assez rares.