Le petit caillou qui ne s’oublie pas

Publié le 23 Octobre 2022

 

…….fragments de Vivarais……

 

J’ai posé mon caillou,
Là,
Sur ce caillou-ci que
Tu avais posé avant moi,
Sur celui de mon aïeule
Sur celui du sien et ainsi de suite.

Ça fait un joli petit muret de cailloux
Comme cela, tout branlants,
Qui n’ont pas l’air équilibrés mais
Pourtant,
Qui le sont
…..car ils sont tout d’énergie remplis
De cette énergie du don
De cette énergie du merci à toi, petit caillou
Qu’un enfant, qu’un homme, une fille, une mère
Lui ont glissé dans sa petite oreille de caillou
Qui s’est crû
Tout à coup
Grand comme tout !
Grand comme une colline ou même ;
Une montagne !


Tout à coup le caillou a un cou
Un long cou pour porter une tête
Bien faite
De celles
Qui pensent et pensent bien
C’est-à-dire pensent comme nous
(parce que c’est ainsi que cela fonctionne le plus souvent)
Le caillou au long cou
Peut le tourner en avant en arrière et ainsi
Voir le monde
Comme il va ce monde
Et il réfléchit
Parce que
Evidemment
Même si alentour, les châtaignes sont là et tombent
Même si l’air n’est pas trop vicié dans cette contrée
Même si le caillou est le roi du moment présent
Il voit bien qu’ailleurs
Ça ne va pas trop bien
Même ça va très mal et 
Comme
Les choses
Semblent
S’
Accélérer…….
Ce qui semble faire peur au caillou
Qui une seconde sort de son moment présent
Son cou se tourne brutalement :
Le voici avec un torticolis !

Ah ! oui, ça va mal dans le monde !
Mais pour moi ;
Qu’est-ce que cela change ?
Ne serais-je pas identique
Dans quelques siècles
Si la masse ne réduit pas mon doux cou
En poussière
Ne serais-je pas encore là dans des centaines d’années
A lire (parce que je sais lire)
Des poèmes de poétesses qui veulent unir
Leurs mots aux petits cailloux précieux
Du
Vivarais ?

Pour l’homme (et la femme)
Il
En
Est
Autrement.

Hélas !
C’est ainsi que tournent les choses
Quand on n’a pas su s’unir
Comme des pierres
Pour monter un mur d’inviolabilité.
Ensuite
Il faut subir
Se laisser tirer par un char qui avance à grands pas
Ecrasant tout sur son passage
Jusqu’à ne conserver que 
Seuls,
Ceux
Qui
Ont
Les moyens
De
Survivre
C’est-à-dire ni toi, ni, toi, ni toi…..

Et moi, petit caillou
Je briserai mon long cou
Pour le remettre, œuf dans son nid
Jusqu’au moment futur

La 
Poésie
Reviendra vers moi, vers mes frères cailloux
Et de ses yeux doux, de son regard photographique
Me fera comprendre
Comme nous ne sommes tous qu’
UN
Sur
Cette
Planète !

Carole Radureau (23/10/2022)


Inspirée par cette photo de Serge

Le petit caillou qui ne s’oublie pas

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Le caillou veut être lumière ...<br /> ;)
Répondre
C
Il fait luire en l'obscurité des fils de phosphore et de lune.
C
Petits cailloux qui se donnent la main pour un joli muret, petits cailloux qui tombent de la main pour que Petit Poucet retrouve son chemin, petits cailloux en équilibre pour que le cairn balise le chemin, petit caillou sur un anneau pour que deux êtres se jurent fidélité......ils sont partout dans notre vie.
Répondre
C
Tu as raison Chinou, c'est pourquoi nous avons voulu, sur ce blog Serge et moi mettre notre poésie sous le parasol bienveillant des petits cailloux......quitte à parfois les lancer quand il y a de la colère ou de l'indignation !
A
Un poème d'une grande force tant sur le fond que sur la forme.La photo de Serge est très belle, ces rochers mis en valeur dans la lumière sont très symboliques.
Répondre
C
C'est vrai que cette photo avec sa lumière nous renvoie une présence symbolique. Les pierres sont en équilibre précaire, pourtant on sent leur force et l'on observe leur ancienneté aussi grâce à la mousse qui les envahit comme une chevelure du temps.