Echo de poète : Il faut oublier, ça fait trente ans. Aris Alexandrou

Publié le 30 Septembre 2022

 

……Echo de poète…..

 

 

« Parmi les thyms, parmi les pierres

(ne parle pas, mieux vaut se taire)

Sous le ciel bleu, ciel du printemps

(il faut oublier, ça fait trente ans)

Sur les épines, les thyms fleuris

(ils étaient jeunes mes trois amis)

Un jour d’avril, un jour ensoleillé

Tous trois gisaient parmi les fusillés. »

Aris Alexandrou

 

Dans les temps de souffrance

La pierre en rien n’était frère

Ni la tendresse de son cœur

Source de réconfort

 

C’était l’époque de la terreur

De celle qui enfermait les pensées inédites

Qui voulait forcer la liberté

A dénouer son foulard de nécessité

 

C’était une saison morte

Où l’on mourait sans jamais émouvoir

Comme une tranchée libérée de l’espoir

Où la mort n’était qu’un détail

 

C’était une période où la torture

Avait la tête dure

Où les nerfs se roulaient en pelote

Pour se faire nature-morte

 

Ce fut une époque où les traces abondent

Dans la pierre sur la mer dans chaque racine souterraine

Les lettres ont été écrites et tues

Comme des fleurs ayant perdu leur tutu….

 

….devant,

Pour s’exprimer

Ouvrir deux points et mettre des guillemets

Là sous la pierre qui ne bouge point

Là sous la terre compagne de route….

 

…….pour qu’un jour, loin dans le lointain temps

La bouche s’ouvre, sortent les mots

Comme des cris non pas de corbeaux

Comme des cris de désespoir.

 

Carole Radureau (30/09/2022)

 

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Echo de poète

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Très beau.
Répondre
C
Merci Alma.