Improviste

Publié le 11 Mai 2022

 

.........fragments de Vivarais....

 

Pic improviste

Quand le photographe est roi

Capter le fugace dans sa robe de rosée

Immortaliser la beauté naturelle

 

Il aime tambouriner sur les troncs

A l’orée des bois

On croirait qu’il nous dit : « Entrez »

On entre

On ne le voit pas !

 

Où es-tu pic épeiche que l’on constate

Les dires dans les journaux

Le beau pic le magicien l’aérien le marteau-piqueur

Celui qui revêt un costume de scène dans les tons de l’anarchie

(sauf le blanc).....

 

Le voici

Le voilà

Peinturluré

Jusque sous les bras

Il est beau   il est charmant

Il a mis du blanc sur ses joues

Comme un petit clown triste

Mais triste, il ne l’est pas

Il joue sur le tronc la chanson de l’amour

Celle de la conquête

Celle de la réussite de la couvée

C’est la saison où il faut

Faire l’emplette de l’âme sœur

Car, seul, le pic n’y survivrait pas

 

Un jour ce serait beau

Notre photographe ami des oiseaux

Appuiera pile-poil au bon moment

Pour capturer la photo des petits becs des enfants-pics

Sortant tout droit de la loge !!

 

Carole Radureau (11/05/2022)

 

Inspirée par cette photo de Serge

 

 

Improviste

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fragments de Vivarais, #Oiseau-muse

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
C'est vrai que sur ce coup là je l'ai eu un peu par surprise vu que j'étais en évidence et qu'il ne m'a pas repérer tout de suite, ça fera pour les fois où il m'a fait poireauter !
Répondre
C
Comme quoi, chacun peut être surpris y compris le pic. C'est bon à savoir, ça donne de la dynamique.
A
Bravo à Serge pour cette belle capture, il a le réflexe et la rapidité !<br /> Il faudrait rester devant la loge à journée complète pour voir les becs, peut-être lorsqu'ils seront un peu plus grands ...
Répondre
C
C'est vrai que les vidéos et les images que l'on est heureux de voir sont le fruit d'heures et de jours de patience. Rien n'arrive comme cela, gratuitement. C'est pour cela que les photographes se cachent dans des abris camouflés devant une loge, mais il faut rester éveillé !