La rose Dame Soleil

Publié le 30 Avril 2022

La rose Dame Soleil

 

Ceci n’est pas mon nom

Mais je l’adopte

Moi, fille de la brume

Née au pays où il pleut sans cesse

Je me sens bien sous ces tropiques magnanvilloises

Où l’on me vénère comme la Dame Soleil

 

Chaque année je me gonfle de joie

Chaque année je me sens plus précieuse

Chaque année je prends mon ampleur

Je crois être chaque année

De plus en plus lumineuse

 

Il y a en moi

Déposée par le regard du passant

Il y a en moi

Glissé par l’âme pure

Un trésor

Enfoui

Qui me fait comme circuler

De l’or dans la sève

 

Je me sens bien car je suis aimée

Et les fleurs aiment être aimées

Je me sens bien car je suis admirée

Et les fleurs aiment être admirées

Mais aussi

Convoitées

Mais aussi

Butinées

Mais aussi

Utiles à la pérennité de la vie

 

Je suis la figure de Dame Soleil

Peut-être une princesse Inca

Peut-être une princesse Maya

Je vibre de cette puissance

Je ne suis pas prétentieuse

Ne me prêtez pas de vilains mots

Car mon cœur est pur

Il est pur comme l’étoile est pure

Qui brille sur nos têtes

Même si parfois ça brûle

Tristement ça brûle parce que ça parle

Une langue de prévention

Que beaucoup

Font signe de ne pas connaître.

 

Carole Radureau (30/04/2022)

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Rosa rosa rosa

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Avec ses pétales un peu en spirale, on dirait une galaxie ! ;)
Répondre
C
C'est vrai, c'est une galaxie, ils ont inventé cette forme de fleur pour la rose, les créateurs, cela s'appelle turbinée. Et quand on détaille toute l'anatomie d'une rose créée comme celle-ci par un grand obtenteur, on est malgré tout émerveillé des détails, ce sont un peu des oeuvres d'art, même si la base de leur beauté provient de la sélection de roses anciennes aux caractéristiques essentielles.
C
Une belle tenue de fête.... Certes lumineuse elle nous évoque le soleil mais les plis de sa robe bien serrés à la naissance de la corolle lui donnent une allure aussi gracieuse que les tutus des danseuses de Degas . La complicité que tu sembles avoir avec elle t'a poétiquement inspirée.
Répondre
C
Tu as raison Chinou, ça ressemble beaucoup à un tutu, mais un tutu jaune, c'est rare il me semble. Ce serait joli de voir tournoyer des danseuses en tutus jaunes comme des soleils. J'ai de la complicité avec mes roses, c'est vrai, elles sont dans ma poésie, peut-être même que la poésie vient d'elle, c'est fort possible. En tout cas elle vient de la nature, même si l'on pourrait penser qu'elle vient des problèmes de santé ou de l'adversité. Je revendique une poésie tellurique !!