Réhabilitation du marronnier

Publié le 11 Février 2022

Par User:Kilom691 — Original book source:Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz1885, Gera, GermanyPermission granted to use under GFDL by Kurt StueberSource: www.biolib.de, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2067913

Par User:Kilom691 — Original book source:Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz1885, Gera, GermanyPermission granted to use under GFDL by Kurt StueberSource: www.biolib.de, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2067913

......balade avec mon arbre.....

                           

(...) Le marronnier produisait un fruit trompeur et de plus totalement inconsommable, et je lui reprochais, au fond, de n’être pas un châtaignier. Recommençant ainsi, sans le vouloir expressément, l’éternelle litanie des questions perfides et sans réponse. Pourquoi les marronniers ne sont-ils pas des châtaigniers ? (....)

(...) Je n’aime pas beaucoup les marronniers. Je me suis longtemps demandé pourquoi ces arbres me déplaisaient tant.

(....) Il doit y avoir une autre raison car j’éprouve à leur vue le curieux sentiment qu’ils sont faux, qu’il y a en eux quelque chose de dévoyé ou de manqué (....)

Jacques Lacarrière (Un jardin pour mémoire)

Marronnier au Parc Montsouris, Paris, octobre 2021 A droite, Colonne de la Paix Armée de Jules Coutan   Télécharger le fichier d’origine 3749 × 2117 px jpg Afficher dans le navigateur Vous devez mentionner l’auteur  Me montrer comment  Marronnier au Parc Montsouris, Paris, octobre 2021 A droite, Colonne de la Paix Armée de Jules Coutan

Marronnier au Parc Montsouris, Paris, octobre 2021 A droite, Colonne de la Paix Armée de Jules Coutan Télécharger le fichier d’origine 3749 × 2117 px jpg Afficher dans le navigateur Vous devez mentionner l’auteur Me montrer comment Marronnier au Parc Montsouris, Paris, octobre 2021 A droite, Colonne de la Paix Armée de Jules Coutan

Y compris avec ses auteurs préférés

Ne pas prendre tout au pied de la lettre

Et à défaut de juger

Il me faut réhabiliter

C’est là, l’objet de ce poème

La réhabilitation du marronnier

Qui lui, n’avait rien demandé.

 

Plusieurs tableaux poétiques

Viennent à mon esprit

Pour raconter en quelques mots

Mes histoires avec monsieur Marronnier.

 

..............Fruit tout doux

 

Fruit tout doux

Petit bijou

Qui dans la main

Qui dans la poche

Offre sa saveur de sein

Sa douceur de joue d’enfant

Fruit que les petits

Jamais n’oublient

Les gros marrons et les plus petits

Comme autant de trésors

A découvrir le soir

Avant de se coucher

C’est comme un peu

Le cœur de la terre-mère

Que l’on serre en sa main

Un fruit non inutile

Même s’il n’entre pas dans le menu

Car avec 4 allumettes

On lui fait des pattes

Avec une autre le cou

Et une tête par-dessus-ça :

On a un cheval !

Qu’il y a-t-il de plus doux

Qu’un cheval/marron d’inde

Pour arranger le monde

Sous ses pas ?

 

...........Allées de marronniers

 

Allées de marronniers

Alignements

Arbres plantés

Pour instiller

Sur les grands boulevards

Une ombre de mystère

Arbres en fleurs

Fleurissant

Dans le calme

Au-dessus du bruit

Non de la circulation ce jour-là

Mais de la manifestation

Occasion unique

De contempler les fleurs de marronniers

Au cœur de Paris

Sans fumées, sans embouteillages

Sous le beau soleil, le ciel bleu

Au milieu des revendications.

Cela je suis seule à l’avoir vu

Assurément.

 

L’école des Marronniers..........

 

Il faut toujours donner aux écoles

Des noms d’arbres

Pourquoi ?

Parce que les arbres sont les premiers maîtres

D’ailleurs ils devraient rester

Nos maîtres

Chaque saison de nos vies

Calquées sur les 4 saisons

L’arbre a chaque saison sa leçon

Sa grande élucubration

Sa leçon de monde à sa façon

C’est-à-dire : sans s’énerver

Sans endoctriner

Sans pourfendre

En toute liberté.

La liberté c’est la porte de la sagesse

Il n’y a que l’arbre pour l’ouvrir.

 

.............Les fleurs rouges

 

Voir un marronnier aux fleurs rouges

C’est entrer dans un rêve

Un rêve où l’unique

Semble inabordable

On se dit :

Je voudrais le même

Car pouvoir admirer

Sur le pas de sa porte

Chaque année les fleurs rouges

Du marronnier

C’est comme découvrir le monde.

 

Le remède...............

 

Inutile le marronnier ?

Toxique le marronnier ?

Fac-similé du châtaignier, le marronnier ?

Ha ! que de jugements.

La nature est si bien faite

Que celui qui sait vaincre

L’épine, la ronce et l’alcaloïde

C’est soigner ses maux.

Le marronnier c’est le remède du grand fluide

La circulation

Sans lui les jambes sont lourdes

De vilaines varices s’installent

Qui ne laissent guère de repos

Le marronnier est une pharmacopée

En cela il m’est cher

Car sous ses airs de monsieur planté là

Il cache tant de secrets

La preuve, on a du mal à les pénétrer.

 

........Vulnérable

D’autant plus que l’arbre-père

L’arbre indigène des Balkans

Sauvage et naturel est menacé

On ne sait pas préserver l’indigène

C’est évident

Il y aurait beaucoup à faire

Pour éduquer au retour à l’essentiel

Cultiver son jardin d’une autre façon

Respecter les espèces natives

Cesser de jouer aux apprentis sorciers

Il en va des espèces naturelles

Comme de la santé humaine

Cessons de faire n’importe quoi

Essayons de puiser dans la science de la nature

La sagesse qui nous manque.

Carole Radureau (11/02/2022)

 

Marronnier d’Inde

Aesculus hippocastanum

Vulnérable

Marronnier à fleurs rouges

Aesculus x carnea

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Balade avec mon arbre, #L'arbre qui fait parler de lui

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Celui qui était devant mon ancienne maison était magnifique<br /> comme aurait dit Brassens, j'avais le plus beau marronnier du quartier !<br /> <br /> je ne savais pas pour les vertus bienfaisantes
Répondre
C
Brassens était aussi un amoureux des arbres.<br /> Oui, le marronnier est la plante qui soigne les troubles veineux. En association avec la vigne vierge, c'est un bon remède naturel. Je pense que le mieux est de prendre, à présent de l'extrait de bourgeon, c'est très efficace comme soin, ça s'appelle la gemmothérapie.
A
Je ne sais pas maintenant parce que les gens ne font plus attention à rien, mais si tu savais autrefois combien les Parisiens aimaient leurs marronniers ! Ma mère qui ne connaissait que ces arbres les adorait, elle me disait qu'au printemps, les gens les surveillaient, c'était à celui qui le premier annonçait le printemps parce qu'ils étaient en fleurs. <br /> <br /> J'adore ta page, jolie et bien illustrée avec ton texte tout plein de tendresse pour ces mal aimés.
Répondre
C
Cela a dû beaucoup lui plaire parce que c'est un paysage peu commun quand on y pense, la Normandie avec ses pommiers, ses prés bien verts, ses vaches et ses chaumières.
A
Parce qu'elle était née à Paris et qu'à l'époque on voyageait peu, elle n'en connaissait pas ou peu d'autres. Elle a vu pour la première fois de sa vie, à 32 ans, des pommiers en fleurs en Normandie quand elle a connu mon père et qu'ils visitaient un peu la campagne !
C
Je pense que comme tu le dis, les gens sont attachés aux marronniers. D'ailleurs en illustrant cet article, j'ai eu en tête tout ce que j'aurais encore pu dire de notre histoire avec cet arbre, cela pourrait m'inspirer pour la suite, comme de petites pages supplémentaires. Les arbres sont de grands dispensateurs, dans tous les domaines. Pourquoi dis-tu que ta mère ne connaissais que ces arbres ?