Ma grand-mère disait : Champleure

Publié le 10 Janvier 2022

 

.....le patois de chez moi.....

 

Eune champleure c'est eune ativelle ed métal en plomberie qui permet d'faire vnir, d'égalir et pis d'arter un liquide, el pus souvent c'est d'l'iau.

 

 

Qui chante, qui pleure

Comme une champleure

 

Coule l’iau dans le seau

Comme coulent les larmes sur le visage

Goutte à goutte

Eau précieuse

Eau qu’il est magique

De pouvoir tirer

Grâce à ce petit robinet

Qui fait parfois crouic crouic

Quand il est mal graissé.

 

Açtheure la champleure

On n’y songe plus

Elle sert bien

A trop servi

Est anoblie

On la laisse couler

Sans y mettre de frein

Ah ! l’iau, on dirait qu’elle ne coûte rien !!

 

Carole Radureau (10/01/2022)

 

Eune champleure oû Mont Saint-Miché. Par Oimabe — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=28649287

 

Çu mot vient d’chantepleure en anchien franceis, c'est cantepleure en anchien normand. Ça vient d’canter et pis pleurer, rapport qu'çt'ativelle-cite fait couler d'l'iau comme si qu'queuqu'un pleurereit.

La forme franceise champleure est usitèye ed long temps en Normandie à la plache ed la forme normande.

En brayon nos dit champleure, champlure ouben champleuse. Çte forme champlure fut apportèye oû Québec pâ les colons normands, açtheure nos dit cô champlure iloc.

J'ai trouvé ceci ICI

Si vous voulez la traduction, merci de me le dire

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Vieux parlers

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Pas si difficile de patois de chez toi, j'ai tout compris.<br /> "On la laisse couler, Sans y mettre de frein, Ah ! l’iau, on dirait qu’elle ne coûte rien !!" <br /> Qu'est ce que j'ai pu l'entendre dans ma famille :)
Répondre
C
C'est marrant comme on retrouve des expressions parfois d'une région à l'autre, ça doit se transporter. Moi, comme j'ai des mots qui viennent de plusieurs régions, je n'ai jamais su vraiment ce qu'il en était, quoique du breton, je n'en avais pas car mon grand-père était la génération née en Normandie et son père étant terre-neuvas, il ne le voyait pas souvent, alors la transmission n'a pas du se faire. Par contre du patois qui était apparemment rouennais, brayon et cauchois avec ma grand-mère et surtout mon arrière-grand-mère, j'en ai entendu.
A
Non c'est bon on comprend très bien. J'ador,e c'est tellement imagé comme vocabulaire :)
Répondre
C
C'est vrai, mais il faut se mettre dans le ton, retrouver un peu l'accent.....ma mère rigole bien quand je lui lis parce que j'ai du mal à le prononcer. Certainement maintenant j'ai plus la langue habituée à tourner des mots en castillan qu'en normand !! Un autre sujet Alma, toi qui est des Landes : connais-tu le Gabardan ?