Amour  patience  évidence

Publié le 29 Janvier 2022

Par Petr Jan Juračka — Zoo Praha, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74411199

Par Petr Jan Juračka — Zoo Praha, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74411199

 

Que ce soit assis au pied de l’arbre

Au charme évident

Ou bien caché dans les hautes herbes

Dans une plaine immense

Quand le galop des chevaux de Przewalski

Entraîne la pensée

La poésie, elle, la suit car la poésie est pensée.

 

Il y a une touffe dans laquelle s’époumone la rousserolle

Viens dit-elle à sa belle

Ici c’est le paradis

Une motte de joncs pour y accrocher notre nid

Une rondelle de soleil

Illuminant nos œufs.

 

Les paysages sont autant de pages

Que nous offre la terre-mère

Pour y épancher nos vœux

Pour y épancher nos cœurs puis nos âmes puis nos pleurs

Mais pas trop car

Le paysage est fait d’eau c’est une zone humide

Qu’elles sont belles

Qu’elles sont utiles ces zones

Ils leur veulent tant de mal

Comme si les assécher c’était la seule vérité

Même si les moustiques y font leurs nids

Il n’y a pas qu’eux

Tout cet ordre précieux

Ebauché avec amour  patience  évidence

N’a pas gagné face à l’arrogance.

 

Savoir toujours mieux que tout le monde

Nier aux connaissances ancestrales une véracité

Celle-ci s’est forgée sur la terre-même avec la même feuille de route

Celle-ci s’est forgée avec  amour  patience  évidence

Comme un fruit qu’il faut déguster

Après l’avoir bien préparé à mûrir

Rien de rapide, rien qui ne presse

La nature va hacia adelante

Il faut telle la rousserolle

Tel le pygargue

Telles les grandes outardes

Tels les chevaux sauvages

Prendre son mal en patience se serrer un peu les coudes

Quand le froid mordoit

Il faut subir avant que de réfléchir

Il faut agir avant que de traînasser

Il faut accepter avant que de se lamenter

Il faut faire son devoir de reproducteur

Son rôle de parent

Son devoir d’être humain en phase

C’est ainsi qu’est écrite la page de la vie

La page naturelle

Celle qui nous revient

Quand on a brisé le moule

Rien ne peut le recoller

Car l’amour n’est plus

La patience n’est plus

L’évidence n’existe pas.

 

Carole Radureau (28/01/2022)

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #A galopar

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
La photo et vidéo sont vraiment superbes, merci pour le partage.<br /> Le cheval est pour moi l'animal qui représente la liberté.<br /> J'aurais aimé suivre le Danube pour y voir les oiseaux et les immenses steppes.
Répondre
C
C'est un beau projet le Danube, tout un univers qui se déroule calmement. Avec une certaine aura si l'on en croit le nombre d'histoires sur les territoires qu'il arrose.
A
Quel cadeau cette vidéo, merci Caro pour cette beauté, la liberté à l'état pur !
Répondre
C
Elle fait beaucoup de bien cette vidéo, c'est un hymne à la vie. D'ailleurs, chaque fois que l'on voit les chevaux de Przewalski.