6. Les moustaches du Cuisse-Madame

Publié le 6 Décembre 2021

…..le langage des arbres….

 

 

Je suis celui qui se les frise

Roulées sous les aisselles

Comme on aime bien le dire

Je m’inspire parfois de célèbres moustachus

C’est pour varier

La saison se veut parfois à l’humour.

 

Je suis de la plus vieille espèce

C’est moi le plus vieux poirier

Si vous croyez que je vais l’offrir

Ma vieille poire

Hé bé : vous vous trompez.

 

Je suis d’ici au pays des Ch’tis

Imaginez que j’ai l’accent

Bien à l’abri dans cette abbaye

Où la règle c’est le dénuement

Il n’empêche qu’ils nous ont plantés

Mes frères et moi

Les poiriers

Qui dessinent des moustaches sur les devantures

Ah ! si vous voyiez mon allure

On ne dirait pas que je suis né en 1756

Se dire que des moines, des cisterciens

Choisirent une variété de poires au doux nom

De Cuisse-Madame

Ça laisse rêveur !

 

Moi je rêve d’autres demeures

J’aimerais voyager voir le monde

Gravir la cordillère des Andes

Plonger ma racine dans le lac Titicaca

Admirer les Mains Croisées de Kotosh

Admirer si possible le vol du condor.

 

Mais ceci est une autre histoire

La poire et moi vous en souhaitons une bonne

Avec sa paire de moustaches

Pour se les friser

Sous les aisselles.

 

Carole Radureau (06/12/2021)

 

Vieux poirier de l’abbaye de Valloires planté en 1756

 

Par Tangopaso — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7866180

Par Tangopaso — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7866180

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Plein d'humour to poème, mais alors je trouve qu'on dirait plutôt des sourcils bien fournis sur la photo :)
Répondre
C
Oui sûrement, je l'ai trouvé super comment il dessine un décor sur cette façade, ensuite la moustache ça inspirait bien la muse.
H
On dirait qu'il est crucifié :(
Répondre
C
Oh ! le pauvre avec sa belle cuisse de Madame......une bonne poire quand même !