30. Fleur de beignet

Publié le 30 Décembre 2021

......le langage des arbres....

 

Si vous aimez les beignets

Les délicieux beignets parfumés

Puisés dans la grappe de ma vigne

Où j’ai inscrit tant de notes florales

Si vous aimez le sel de la vie

Dans la grappe délicatement trempée

La friture ne saisit pas le vif de la chair

Elle retranscrit le sang dans les artères

Pour ne révéler que l’audace.

 

Moi je suis considéré comme un faux

Un faux-pas sur le fil de la lumière des ondes

Quand les ondes se voient à 23h48 précises

Entre le sourire fané de la lune

Et la risette gauche de la Grande Ourse

Ils disent aussi que je suis invasif

En gros que j’empiète

C’est qu’ils ne connaissent pas la poésie du beignet

Quand ça crépite quand ça crapahute quand

Ça chatouille les narines

Et que le croustillant est là, sous la dent

Avec son arôme en note finale.

 

J’embaume, n’est-il pas ?

Si seulement

Ils ne me plantaient pas sans cesse près des routes

Cela gâche la blancheur de mes fleurs

Cela pollue leur cœur et le mien

Cela gâche la victuaille :

Finis les beignets d’acacia, une année sans !

Car pour profiter des bienfaits

Il faut de la fleur dénuée de tous soupçons

Et il y en a des soupçons sur moi

Que ne diront-ils pas pour me salir.....

 

.........Parenthèse bleue dans le blanc de la victoire.........

 

Je dois à l’oiseau bleu

La parole des pénombres

Quand la canopée s’endort sur un lit de mystère

Quand la scène est une pièce ronde

Qui tourne telle la toupie déréglée de la vie

Je tends ma grappe pure

A l’oiseau au bleu plumage

Qui chante à qui mieux-mieux

Pour fêter ma vertu

Que sa gorge soit prospère

Où coule le miel d’acacia

Le doux miel de mes exploits

Voyez comme je suis si utile

La petite-vie ne s’y trompe pas

Sans cesse je suis visité

Je sers de cave et de grenier

En moi s’écrivent les pages du froid

Lui qui  s’est heurté aux vitres de la prévoyance

Mon miel est un miel de providence

Dans lequel se trempent les tartines d’énergie.

 

Carole Radureau (29/12/2021)

 

Robinier faux-acacia

Oiseau gros-bec bleu (guiraca bleu)

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blue_grosbeak;_black_locust_(34544503685).jpg

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blue_grosbeak;_black_locust_(34544503685).jpg

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Serge a raison, ce sont des parfums merveilleux, je rajouterai celui des tilleuls :)
Répondre
C
C'est vrai, quand on des souvenirs d'enfance sous le tilleul, ça marque. Je faisais des beignets d'acacia autrefois, maintenant, finie la friture comme tout le reste. Mais je n'ai pas de problème avec les senteurs des fleurs tant qu'elles restent à leur place, dehors.
H
Qu'il soit faux ou vrai, Glycine ou genêt, le parfum de l'acacia rend heureux !
Répondre
C
As-tu remarqué comme souvent, ce sont les fleurs blanches qui sont les plus parfumées ?