21. Le grand-père

Publié le 21 Décembre 2021

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:%22El_Gran_Abuelo%22._Alerce_Milenario_de_3.500_a%C3%B1os_aprox.jpg

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:%22El_Gran_Abuelo%22._Alerce_Milenario_de_3.500_a%C3%B1os_aprox.jpg

......le langage des arbres......

 

Je suis un lahuen en mapuzungun

Un arbre nommé alerce une sorte de cyprès

On m’appelle aussi El gran abuelo

Le grand-père ou l’aïeul, c’est vrai je suis un ancêtre :

3500 ans, ça commence à compter !!

 

Comme je suis bien ici dans la forêt valdivienne

C’est un univers à part un univers humide

Ici la fougère est reine et tout un tas d’autres plantes

Qui aiment, oui, qui aiment

Beaucoup

L’humidité

 

Ici il y a une colonie d’alerces

Ma famille à moi

Mes frères qui me regardent comme un exemple

Comme un grand sage

Ce que je suis quelque part

Je n’en ai plus conscience.

 

Quand le martèlement des pics de Magellan s’entend

Dans le sous-bois, ce son

Rebondit sur nos vieux troncs

Comme sur un cajón et nous aimerions danser

Si notre pied était mobile

Nous danserions

Lourdement

Gauchement

Maladroitement

On se marcherait sur les pieds

On dirait : « Excusez-moi, très cher , je

Suis un débutant »

Et le pic martelant aux rythmes africains

(c’est un pic internationaliste)

Je serais, en plus de ma sagesse légendaire

Devenu le roi du festejo

Le roi de la cueca chilena

Le roi des jeux de mots.

 

Je m’invente une vie

Qu’à cela ne tienne la mienne

Est belle

Je ne suis pas sensé être celui qu’on abat

Considérant mon très grand âge

Je ne suis donc pas susceptible

Pour le moment

De finir en planches.

 

Des planches pour tambouriner !!

Oh ! Sors du bois mon frère pic de Magellan

Que s’entendent partout autour de nous

Sur ce que furent nos vies

Des rythmes chauds endiablés et joyeux

Pour illuminer nos « feux »

Ce qu’un jour nous fûmes.

 

Carole Radureau (21/12/2021)

 

Alerce el gran abuelo, parc Alerce Costero, Los Rios Chili

 

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Si l'arbre est le disque et le pic est le saphir, c'est le plus vieux des gramophones ! :)
Répondre
C
C'est clair !! une antiquité !
A
Je le trouve somptueux d'images et d'énergie, ce poème, j'ai entendu le pic et les tambours, comme si j'y étais !
Répondre
C
Et si le pic se met à faire du cajón sur le vieux tronc du grand-père, j't'explique pas le rythme endiablé !!