14. Témoin silencieux

Publié le 14 Décembre 2021

…….le langage des arbres….

 

C’est vrai ce que l’on dit :

J’ai tout vu

Tout ressenti

Sans ne pouvoir rien y faire

Sans crier sans frémir

Sinon au-dedans de moi

 

Voyez : il ne reste que moi

Parmi ces pierres parmi ces

Débris

Parmi ces décombres restées comme telles

Pour que reste vive

La mémoire

 

Voyez comme je semble vif

Vert

Lumineux

Un témoin

Silencieux

 

On m’avait planté ainsi que d’autres arbres

Dans le pays

En 1848

Je symbolisais la liberté

La république 

J'avais 96 ans quand on assassinait ici

Les innocents

Sous le feu allemand

 

Je suis toujours debout

Comme pour narrer l’histoire

Comme un contrefeu

Comme une muraille qui retient l’horreur

Sous le creux de ses bras

J’ai perdu la vie autour de moi

Les rires des enfants

Le chant des coqs

Les aboiements des chiens

Les parlers, les jurons, les palabres

Les engueulades quotidiennes

Les cris de vie d’une bourgade

Maintenant je reçois des visites

De gens tristes et silencieux

Comme moi pour respecter ce deuil éternel

Une aura de tristesse plane autour de moi

Si n’étaient les oiseaux pour illuminer mes yeux

J’en serais très malheureux

Pensant très fort

Pensant très haut

Si c’est ça la liberté !!

Je préférerais autrement symboliser

Le raccourci des nuages.

 

Carole Radureau (14/12/2021)

 

Chêne rouvre d’Oradour-sur-Glane

IMAGE

14. Témoin silencieux
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Très fort et très poignant !<br /> Merci Caro !
Répondre
C
Merci Serge.
A
Un hommage poignant à travers ce poème, cet arbre encore vivant ne parle que de liberté. <br /> Merci Caro, très beau.
Répondre
C
Merci à toi Alma.