13. Axe du monde

Publié le 13 Décembre 2021

Par Hermy71 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=79955811

Par Hermy71 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=79955811

……le langage des arbres…..

 

De moi, ils disent que je suis l’axe du monde

D’ici ou de là, mes frères

Partout, avec moi

Entretiennent les légendes

On nous appelle ceiba, fromager, kapokier

Que sais-je

C’est de nous dont il s’agit :

L’arbre légendaire

 

Connexion sacrée

L’arbre dans lequel les esclaves étaient pendus

Ou bien se pendaient pour rejoindre plus assurément

L’au-delà

Arbre-lien

 

Celui qui sait celui qui sent celui qui transmet

Celui qui abrite celui qui incite

Celui

Qui domine

Avec sa vaste base en pied d’éléphant

 

Un seul arbre rivalise avec nous :

C’est le baobab

Avec ses racines à l’envers

Sa silhouette incroyable

Nous sommes les arbres auxquels on pense

Quand il s’agit de mettre sur la table

La magie

Nous sommes les arbres auxquels on se réfère

Pour diriger ses vœux

 

Que ne sommes- nous pas si précieux

Que l’on nous préserve

Même pas !

Dans la forêt amazonienne des ceibas

On abat

De très anciens sages avec des racines

Aussi hautes que des corsages de canopée :

Rien à faire

Ça part en flocon de neige comme nos fruits :

Kapokier

 

Les peuples originaires nous vénèrent

Pour eux rien qui ne commence sans la ceiba

L’arbre-monde

L’arbre-illustre

Yaax-che, l’arbre vert des Lacandons

Support du monde

Sa symbolique c’est la fertilité

La fécondité des hommes

Pour eux nous nourrissons et abritons les orphelins

Pour les Tzotiles nous sommes un arbre aux multiples seins

Nourrissant les enfants morts à la naissance

 

Un mythe Lacandon raconte que le monde est soutenu par 4 ceibas :

Un à chaque point cardinal de l’univers

Autrefois, les enfants ne naissaient pas des femmes

Ils naissaient des racines des ceibas

 

Toute la Mésoamérique nous prête ses légendes

Dans le monde nous sommes arbres vénérables

Jamais, jamais nous n’avons pris la grosse-tête

Il y a trop de sagesse en nous

 

Voyez la porte d’entrée de l’au-delà

Là, sous mes pieds

Il y a un monde de mystère qui ne demande

Qu’à être exploré

Tout comme le demandent les légendes

Les mythes

Les histoires qui expliquent les débuts des choses

Des peuples de leurs rites de leurs histoires

L’arbre est toujours connecté à la vie cosmologique

A la vie mythique

A la vie mystérieuse

 

Il est un garant de la pensée humaine

Un grand communicateur

Et parfois certains s’assoient sous sa voilure

Pour y raconter toutes sortes d’histoires

 

Etre enfant c’est se nourrir de ses histoires

Elles construisent l’imaginaire

Rien n’étant jamais sûr à 100% de la vérité scientifique

Pourquoi ne pas se laisser bercer

Juste pour habiller quelque temps, le monde

D’un voile tendre de mystère ?

 

Carole Radureau (13/12/2021)

 

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tout à fait, laissons nous bercer par les légendes, on a bien besoin de rêver un peu dans ce monde de brutes.
Répondre
C
Il faut de toute urgence réveiller le rêve, la magie et le conte pour illuminer les yeux des enfants et des adultes au coeur d'enfant.