12. Malàlâm. Van Gogh et la vision de l’arbre

Publié le 12 Décembre 2021

……le langage des arbres….

 

Me voici tourmenté.

Si j’avais un ventre on dirait que j’ai la colique

Non. J’ai semble-t-il simplement Malàlâm

C’est que le pinceau qui me croque

A mal lui aussi

Ça tourne non pas dans sa barrique à lui

Sinon dans sa tête

Des pensées secrètes

Des pensées giboyeuses à n’en plus finir

Et moi dans tout ça : me voici tortueux.

 

Ceci est naturel.

 

Je pousse comme un arbre qui a la danse dans le ventre.

 

Aucune âme.

 

Juste une vague idée.

 

Un sang de résine vraie chaude et précieuse.

 

Une petite envie de communiquer.

 

Me voici grisement croqué.

 

Je suis tristement beau.

 

Vivant dans cet endroit où le calme règne

Propice au recueillement

On ne pouvait mieux trouver

Qu’un arbre tortillard.

 

Croyez-vous vraiment que j’ai Malàlâm ?

 

Je pense que je suis issu de la grande géographie

Qu’en moi s’accrochent des pensées positives

Des ondes joyeuses

Je danse pour la vie

Je danse pour la paix

Je danse pour la liberté

Je danse pour l’unité

Je danse pour la libération de la terre-mère.

 

Carole Radureau (12/12/2021)

 

Le jardin du presbytère de Nuenen en hiver Vincent Van Gogh

 

Par Vincent van Gogh — AAF2Q8Mzv9EfPw sur l’Institut culturel Google résolution maximale, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21879087

Par Vincent van Gogh — AAF2Q8Mzv9EfPw sur l’Institut culturel Google résolution maximale, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21879087

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Une vision très personnelle de cette oeuvre (que je ne connaissais pas) que l'artiste approuverait certainement. Belle interprétation pour servir la plus noble cause qui soit !
Répondre
C
En le voyant on quand même l'impression que le peintre lui a transmis son état d'esprit.....