Souvenir

Publié le 18 Novembre 2021

…….fragments de Vivarais….

 

Sur le pas d’une porte

D’autrefois, se tenaient

Les pas

Qui portent vers le foyer

 

Elle est belle

La sensation d’entrée

Par cette vague de chaleur

Qui signifie

Vie

 

Par la fenêtre le bois

Tiédit

Et la perspective est bonne :

Perchée sur un coteau

Pas très loin d’un ruisseau

La présence de gibier

Et puis plein de poissons

 

La ruine

De l’histoire

N’a rien effacé

Elle est encore là

La chaleur du foyer

De ces bûches calcinées

Qui décrivaient des volutes

Avant que de s’effondrer

En un souffle

Elle est encore là

L’écuelle sur la table

Où s’exposait la soupe

Epaisse et plat unique

Avant de s’enfourner

Dans les gosiers

Et de s’évanouir en fumée

 

Les arbrisseaux en arbres

Sont devenus

Et la forêt peu à peu

A repris le dessus

La maison ne veut pas s’effacer

Elle a encore des choses à dire

Des volutes à envoyer

Des résidus à ranger dans le tiroir

De sa mémoire.

 

Carole Radureau (18/11/2021)

 

Inspirée par cette photo de Serge de la Beaume

Souvenir

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème, #Fragments de Vivarais

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Nobles pierres pour toutes les raisons que tu dis si bien dans ton poème et rien à voir avec notre châtelain de le Beaume (tu crois qu'on peut continuer à le tutoyer ? :)))
Répondre
H
Je t'aurais bien tiré la langue, mais mon rang ne m'y autorise plus ! :)
C
Oui, je crois, il n'a pas l'air de prendre facilement la grosse tête. C'est le châtelain des bois, il règne sur les écrevisses, les châtaignes et les champignons, du coup, ça remet les choses à leur place.
H
Me voilà aristocrate ! :))
Répondre
C
Tu m'as fait trop rire quand j'ai compris pourquoi tu disais ça !! Pourtant, j'en ai pas fait exprès.