Serrez-vous les uns les autres

Publié le 24 Novembre 2021

…..fragments de Vivarais…..

 

 

Serrez-vous les uns les autres

Holà, ce n’est pas le moment !

Qu’en faites-vous de la chaleur alors ?

Il faut derechef, l’oublier.

 

L’oublier ?

Facile à dire, foi de champignon

Ici c’est le règne de la proximité

Le droit à la tendresse

Le peau contre peau.

 

Ce n’est pas prudent.

Revoyez vos distances

Et puis, pas de bisous, non mais

Ni de main dans la main

Ça, c’est bon pour les humains.

 

Serrez-vous les uns les autres

A dit le chef de la colonie

C’est un chef qui ne se sait pas ce qu’il dit

Il a avalé sa feuille de route

Il a tout emberlificoté

Ah ! Compris ! C’est un opposant

Un révolutionnaire.

 

…….embaume l’air la chair compressée

De ce petit arôme forestier

Qui sent la proximité……

 

Pour coloniser il faut les coudes se serrer

Et pour partir à l’assaut du tronc

Il faut se tenir bon.

 

La colonie c’est la vie

Le champignon c’est la vie

Qu’il a conquise sur la mort

De la mort il renaît

Des racines il renaît

Il s’imbrique et fait que communiquent

Les arbres sensés être morts, entre eux.

 

La colonie c’est la vie

Et l’inconnu c’est la vie.

 

Et puis il faut s’y serrer.

 

Carole Radureau (24/11/2021)

 

 

Inspirée par cette photo de Serge

Serrez-vous les uns les autres

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème, #Fragments de Vivarais

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bien sympathique, cette colonie révolutionnaire !
Répondre
C
Je crois que là-bas c'est le pays des colonies......et non le pays colonisé.
H
C'est la magie de la nature, chaque évènement profite à une espèce
Répondre
C
Tout était trop parfait, il a fallu qu'on s'en mêle.......