Qui suis-je ? Devinette de la forêt

Publié le 8 Novembre 2021

 

Coupole ?

 

Formée d’un anneau de voussoirs

Les lits inclinés vers l’intérieur

Volta a cupola (voûte à coupole)

Ma toiture est un dôme

chapelle des Pazzi à Florence Par Gryffindor — Image:Pazzi Chapel Florence Apr 2008 (15)

Obole ?

 

Monnaie grecque valant un sixième de drachme

Pour les rites funéraires, on en plaçait une dans la bouche du mort

Il était doté pour le passage du Styx

Les autres, les pauvres erraient pendant 100 ans au bord du Styx

obole athénienne postérieur à 449 av JC Par Classical Numismatic Group, Inc. http://www.cngcoins.com, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=551361

Alvéole ?

 

D’"alveus", cavité, baquet

Polypore alvéolé, champignon agaricomycète ?

Ou cavité de cire haxagonale fabriquée par les abeilles ?

Ah : cela devient intéressant

A l’omelette : à la miel

Le ventre est roi

Par Merdal sur Wikipédia turc, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=121469

Barcarolle ?

 

Musique qui rythme le mouvement d’une barque

Embarqué dans la forêt

Sur le cours de la Sialinette

Proprette, proprette Sialinette qui m’égare de ma guibole

Rime en ole, Eole, le dieu du vent me souffle

M’emporte, m’évade et voilà

Que la musique classique s’emmêle

S’emmêle au thème à l’image au rythme

A l’odeur de pâmoison de cette tourbe de frissons

Qui rêve à l’aube d’un demain de rendement

Toutes ces matières, ces préciosités

Qu’il faut chanter

Après les avoir humées

Toutes ces matières qui se décomposent

Cette richesse digne de peuples en jambes

Qui ne se laissent pas conter les paraboles des riches

Et voilà que la musique en dit trop, et puis c’est mieux de l’écouter :

Pause musicale :

Pas de bol !

 

C’est moi, là, dans toute ma splendeur :

Merveille de la forêt

Sous laquelle s’abritent non pas les aristocrates

Plutôt les fourmis

Sans doute les vermisseaux

Qui goûtent l’air de rien

A mon grand air.

J’en ferais bien une chanson

La chanson de la raison

De la fenaison de la pâmoison

De la saison propice à la tendresse

Calfeutrée dans son petit chausson

La charentaise à papy en vraie laine de mouton.

 

Mais là est une autre question

La poésie de demain qui n’a pas à rougir avant que de naître

D’éclore en son petit parchemin de

Dentelles.

 

Carole Radureau (08/11/2021)

 

Inspirée par cette image (abracadabrante) de Serge

Qui suis-je ? Devinette de la forêt

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Si ce lactaire velouté savait tout ça ... :)
Répondre
C
Il serait sans doute content d'inspirer comme ça une muse.
A
L poème est aussi abracadabrant que la photo mais c'est très bien comme ça, tu nous a emmenés loin dans ton tourbillon, très sympa :)
Répondre
C
On ne sait pas d'où ça vient, c'est du lâcher prise......