C’est un petit ruisseau….

Publié le 14 Novembre 2021

 

……c’est un petit ruisseau

Qui court dans le bois

Qui court sans qu’âme vive

Qui court

Sans avoir froid

 

……il a faim dans la bruine

Il a chaud quand vient l’été

Il titube et balbutie

Il chantonne quand vient l’été

Il ronge son frein dans la pénombre

 

Il est là en catimini, à peine

Sur la mapa le voit-on

C’est pour conjuguer le sort

Le sort qui vient des villes

 

……il a envie de ronronner

Encore pendant de belles saisons

Il veut encore glouglouter

De toute la puissance de sa glotte…..

 

…..c’est un petit ruisseau

Content et précieux

Il a des airs d’enfance et des chansons

Plein ses gués

Il a été formé par l’éducation de la vie

On lui a appris à dire « tu »

A être libre aussi……

 

Il a un grand frère qui inspira plus bas

Sur la mapa

Le grand Jean Ferrat

Qui y pêchait qui y puisait

Tant de belles chansons

C’est que son sang vient des montagnes

Ses grands-parents ont puisé le vent des sucs

Et des ancêtres, des gens s’y sont repus

Un autre temps, une autre époque….

 

……c’est un petit ruisseau

Qui ruisselle

Mais on lui donne un petit nom de jouvencelle :

Sialinette lui dit-on et elle sourit

De toutes ses pierres bien dérangées

Qui laissent à présent s’écouler

Son petit ruban satiné

Comme un mémoire, comme un passé

Qui s’écoule

Goutte à goutte.

 

Carole Radureau (14/11/2021)

 

 

Inspirée par cette photo de Serge de « SA » Sialinette

 

C’est un petit ruisseau….

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
c'est vrai que c'est un ruisseau très cher à mon coeur pour toutes les raisons évoquées dans ton poème :)
Répondre
C
C'est vraiment bien d'avoir un cours d'eau à portée de vie, ça manque tellement ici, d'ailleurs je réalise que partout où j'ai vécu, il n'y a jamais eu de cours d'eau proche. La Seine, c'est pas le pied, et à Magnanville nous n'avons qu'une mare, toute petite. Alors je suis vraiment heureuse que tu nous prêtes ta Sialinette.
A
Joli poème, j'aime le ton, tout en douceur comme le chuintement de ce charmant petit ruisseau et puis bien sûr le clin d'oeil à Ferrat :)
Répondre
C
Ah! on est en Ardèche, même si c'est plus haut, ça imprègne et on ne peut oublier Ferrat.