A l’assaut, le pic libertaire

Publié le 10 Novembre 2021

 

A l’assaut du tronc.

A l’assaut de l’écorce.

Hé oui, pas encore venu le temps des barricades

Le temps qu’on ne fait plus où

Chantait le cousin merle moqueur

Où le temps des cerises primait

Sur le temps de la glaise !

 

A l’assaut !

Et puis, quoi encore !

Certes, j’ai la figure bien faite

Le rouge adhère à mon calot

Et, certes, je ne me laisse pas faire

J’ai le bec en forme et le cou d’un taureau.

 

Je sautille comme un zébulon

Sur cette écorce qui n’a rien de terrestre

Et je vole en huit

Fermant mes ailes comme fermant les paupières

Sur l’avenir du monde.

 

Je suis le roi de Caro

Et oui, on ne se refait pas

J’ai la plume libertaire

La larme à l’œil dont se servent les muses

J’ai, mais c’est un secret

Le réservoir à mots empli à ras bord

Nul ne le fait déborder

On y puise à satiété

Il se renouvelle sans cesse

J’ai la plume libertaire

Le sang chaud de la terre-mère

La liberté de l’oiseau qui tient chaud l’hiver

Et la liberté du pic qui libère

La source de protéines.

 

Carole Radureau (10/11/2021)

 

Pic noir

Dryocopus martius

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème, #Oiseaux muses

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
le roi des pics est le roi de coeur de Caro ! :)
Répondre
C
Bravo Serge ! ça me fait penser à la chanson dont je ne me souviens plus de qui c'est.
A
J'adore ton poème, plein de références et de trouvailles. Le roi de Caro pour moi c'est parfait :)
Répondre
C
Merci Alma, ah! si tu savais, j'en ai plein des rois, c'est ça le problème : la concurrence !!