Compétition pour le clair-obscur

Publié le 20 Octobre 2021

 

Elle n’embrasera jamais le ciel

Dans des tons de pourpre rosé

La lumière synthétique

Sortant de ses globes

Comme d’une fourmilière

 

Au contraire, elle jette sur le feu

Une huile calcaire dont la vue

En des dégradés précieux soumis à sa conscience

Ne veux pas

 

Le peintre n’y est pas allé de main morte ce soir

La palette a débordé et le vent est content

Au 20 heures on a prévenu que demain, c’est certain

Le vent aurait le monopole de la vertu

(Comme tous les 2 jours cette année)

 

Il faisait un temps à s’y méprendre à s’y surprendre

Et à s’y prendre

C’est clair après l’embrasement du ciel ma gorge

A son tour s’embrasa comme par un miracle du ciel

 

C’était très joli ce dégradé

Comme un rêve

Mieux que d’habitude

Plus coloré, les joues des nuages plus vives

Avec des virgules de fumée ou de je ne sais quoi

Un mélange de vrai et de faux teinté d’ironie

Comment ne pas croire en l’ironie

Quand elle est là chaque jour inscrite sous nos yeux

 

Ironie d’un confort trop cher payé

Ironie d’une modernité qui tue à petit feu

Ironie des habitudes qui se révèlent contraires

A toute forme de vie

Il fallait choisir entre la lumière et les ténèbres

Entre les Lumières et les ténèbres

Ces ténèbres qui gonflent leurs muscles dans la boue

 

Le ciel lui n’a pas à faire de choix

Il se laisse choyer et se laisse aller et se laisse tomber

Comme une lumière trop pleine d’amour

Qui lâche à nos vues

Sa fumée démultipliée par les sympathiques tendresses des nuages.

 

Carole Radureau (20/10/2021)

 

Compétition pour le clair-obscur
Compétition pour le clair-obscur
Compétition pour le clair-obscur
Compétition pour le clair-obscur
Compétition pour le clair-obscur

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Vraiment spectaculaire ! J'adore tes photos, même celles avec les lampes qui montrent le peu de puissance de la lumière fabriquée.
C'était très beau hier aussi chez moi mais j'avoue avoir eu la flemme de redescendre pour des photos, alors merci pour le spectacle, Caro :)
Répondre
C
De rien, je n'avais pas loin à aller, même si je regrette qu'à chaque fois ce dégradé du cil soit à l'endroit de la caserne des pompiers......du coup, vu la tempête de cette nuit (que je n'ai strictement pas entendue) on comprend pourquoi le ciel était aussi en colère. Ca semble pas normal ces souffles d'air chauds à cette époque.