Exotisme

Publié le 16 Septembre 2021

Exotisme

……campagne magnanvilloise….

 

 

La vie n’est pas facile pour l’exilée

Seule au milieu de cette contrée inconnue

Dans cette lisière où l’on a été déposée

Faible et nue

Petite graine

Abandonnée

 

Autour dominent les grands chênes

Ce n’est pas la vie au milieu d’une majestueuse selva

Un grand bois fier et dont sont arpentés les chemins

Par des pieds réputés

Ici ce n’est qu’un petit bosquet

Un résidu un vestige un que l’on laisse sur pieds

Pour faire genre

 

Mais voilà c’est ici que l’exotisme allume

Faiblement mais sûrement

Son petit air vert tendre

Sa petite bogue remplie de piquants

Qui certes ne concurrencera en rien

Les cousines ardéchoises et corses

 

Oh ! Elles n’auraient pas grand-chose à se mettre sous la dent

Les hordes de sangliers habitués aux soupes de glands

Il n’empêche que dans cette terre inhabituelle

Elle a fait son lit

Elle a su trouver une lumière pour épanouir son regard

Elle a su grandir gênée aux entournures

Sans jamais aucun regard sur cet arbre qu’elle est devenue

Car personne ne se dit qu’ici

Il est bien exotique, loin de ses domaines

Loin de ses sols aux humus profonds

Aux odeurs profondes

Aux légendes profondes

 

Là-bas dans la lisière du «grand » bois des Terriers

Il y a un ou deux cousins éloignés

Aussi frêles et souffreteux

Comme de petits arbres en peine

Implantés sur un sol entouré de gens

Qui ne se soucient pas de leurs grandes promesses

De leurs grandes tendresses.

 

Carole Radureau (16/09/2021)

 

Exotisme
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Le plus beau de tout les arbres ! ;)
Répondre
C
C'est vrai, il a tout pour plaire. Mais le shihuahuaco n'est pas mal non plus !!
A
Et bientôt (dans quelques années quand même) on parlera de la châtaigne magnavilloise :)
Répondre
C
C'est mal barré (t'as vu la taille des châtaignes ?). Non c'est la désolation du châtaignier ici, ça me rend triste évidemment mais je dois m'adapter à l'écosystème, c'est normal. Si je devais devenir propriétaire ou locataire comme maintenant d'un jardin, ici à construire, je privilégierais des espèces locales ancestrales après recherche sur la botanique, en évitant bien sûr les espèces allergisantes (qui ne l'étaient pas autrefois) il faut en tenir compte, en privilégiant les espèces qui donnent de la nourriture aux oiseaux, des occasions de nicher et du pollen aux bourdons et autres........ce serait un beau projet. J'arrive quand même à le mettre un peu en place dans mon jardin mais on ne peut pas tout détruire pour repartir à zéro. Il faut un oeil tourné vers le passé et un oeil tourné vers l'avenir. L'avenir il est aussi aux espèces qui sont adaptables, peu demandeuses d'eau et avec les caractéristiques que j'ai cité plus haut. Mais hélas, en respectant ce programme, je ne crois pas que le châtaignier avait sa place comme espèce native dans ce terroir.