Il n’y a pas de colonialisme sans racisme – Aimé Césaire

Publié le 5 Août 2021

…….écho de poète…….

Le colonialisme porte en lui la terreur. Il est vrai.
Mais il porte aussi en lui, plus néfaste encore
peut-être que la chicotte des exploiteurs, le
mépris de l'homme, la haine de l'homme, bref
le racisme. Que l'on s'y prenne comme on le
voudra, on arrive toujours à la même conclusion.
Il n'y a pas de colonialisme sans racisme.

Aimé Césaire, La Nouvelle critique, 1954.

Chaque jour ils se posent des questions

Des questions au demeurant simples à répondre

Si l’on laisse de côté sa pensée colonialiste

Que l’on adopte la panoplie d’empathie

Et le trousseau devoir de mémoire

L’on ne peut décider en son âme et conscience

D’une certaine façon conformiste

Quand l’histoire

Sur les artères a déposé son lot de misères

Colonisation, esclavage, soumission, chlordécone, racisme

Exclusion, discrimination

Comment après tant de couches de lasagnes superposées

Attendre que d’un coup de sifflet

Le roi obtienne adhésion ?

 

Carole Radureau (05/08/2021)

 

Août 2021

Jour 5

Semaine 31

Jour de l’écho du poète

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème, #Echo de poète

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Désolée, je n'aurais pas dû donner mon avis, je vois que tu ne réponds pas.
Répondre
C
Je prends le temps de te répondre Alma, je suis un peu à l'ouest ces derniers jours, je me sens dépassée, c'est beaucoup à cause du temps instable qui m'affaiblit toujours et parce que je suis inquiète de la tournure que prennent les choses.
A
Les raisons pour lesquelles les martiniquais ne se vaccinent pas sont multifactorielles mais ont bien peu de rapport avec le colonialisme. Une de mes cousines vit là-bas depuis une cinquantaine d'années, pas pour exploiter mais en tant qu'infirmière à l'hôpital, ainsi que son mari. Il reste un fond de croyances ancestrales difficile à vaincre du fait que parmi ces croyances, un certain nombre sont respectables d'après eux. Il aurait fallu beaucoup plus de temps pour convaincre en douceur. Espérons qu'ils s'en sortiront pas trop mal avec surtout peu de victimes de ce virus...
Répondre
C
Je lis pas mal sur les causes de rejet des vaccins des peuples originaires et il ressort souvent pour les Antilles et aussi la Réunion qu'il y a un refus de ce qui vient de Paris, ce qui me semble tout à fait normal et à leur place je crois que je serais dans le même état d'esprit.
A
Ok expliqué comme ça je comprends. Ben oui je sais il faut m'expliquer longtemps :)))<br /> Merci Caro.
C
Je pense qu'il s'agit du même problème que l'on rencontre au Mexique (Chiapas entre autre) et en Amazonie par rapport au refus de ce qui vient de la société dominante, c'est-à-dire de l'homme blanc avec la crainte que cela suscite en référence aux expériences historiques. Refuser ce qui vient de la médecine blanche me semble logique et se retrancher dans la médecine traditionnelle est également un retour aux sources qui a été très amplifié dans la crise du Covid suite aux décès de nombreux anciens et anciennes porteurs de la sagesse ancestrale et des connaissances dans tous les domaines culturels. Mais tu vois, pour moi, ceci est l'héritage colonial, cela me semble évident même si pour les personnes qui le vivent, ce n'est pas analysé ainsi. J'espère aussi que les martiniquais, les antillais, les peuples qui vivent dans nos honteuses colonies vont s'en sortir, que ce fléau ne vienne pas s'ajouter à tous ceux qu'ils ont déjà encaissé à cause de nous.