La transmission

Publié le 4 Juin 2021

 

C’est difficile de transmettre

L’on ne sait pas que l’on sait

Si personne ne veut le savoir

A quoi sert d’en parler ?

 

C’est difficile de se dire que les mots

Parfois

Partent au gré du vent

Jusque dans les limbes des anges

Que rien ne reste, non

 

Souvent l’on réalise quand les gens ne sont plus

Tout à coup on imagine le vide qu’ils laissent

Se dire qu’on n’a pas assez demandé

Se dire qu’on n’a pas assez écouté

C’est comme si l’on vit à côté des gens sans vraiment les voir

 

Nous les gens dits civilisés avons si peu à transmettre

Que nous reste-t-il de nos ancêtres

Si ce n’est de vagues souvenirs de fêtes ?

 

Il est où le bagage que je veux porter

Porter pour le transmettre à mon tour

Il est là dans mes veines et je le sens battre

Pourtant il y manque les mots

 

Il y manque le partage

Il y manque le parcours de la découverte

Et l’attention

 

Je le sens cet héritage

Il parle en moi depuis ma tendre enfance

C’est comme si je devais le reconstruire toute seule

En le transformant la vie aidant

Les choses changeant

Les données ne sont plus les mêmes

 

Je veux savoir d’où souffle le vent de ma naissance

Qui m’a transmis le gène des plantes

Pourquoi je n’ai pas réussi à le hisser

 

Laissez-moi découvrir seule les vérités

Les nuages sont mes compagnons

La lune ma sœur-mère

Le vent porte pour moi l’étendard des questions

Le merle chante à tue-tête ma recette.

 

Carole Radureau (04/06/2021)

Une rosa centifolia qui se laisse bercer par les douces feuilles d'une arquebuse. Vous ne savez pas ce que c'est l'arquebuse ? Normal. Là, j'utilise son nom populaire, celui par lequel je la connais depuis l'enfance. En vérité il m'a fallu chercher son véritable nom, l'authentique comme on dit et j'ai découvert qu'elle s'appelait aurone citronnelle (artemisia abrotatum). Différentes vertus médicinales qui ont été rapportées dans le Capitulaire de Villis, si ça vous dit quelque chose. Mais vous voyez comme la transmission orale fait tout. Il faut juste se poser les bonnes questions et l'on voit que cette plant était connue en Auvergne d'où mon père l'a rapportée. Ce nom d'arquebuse lui vient de la liqueur d'arquebuse à base de plantes médicinales sensée guérir les blessures causées par les
Une rosa centifolia qui se laisse bercer par les douces feuilles d'une arquebuse. Vous ne savez pas ce que c'est l'arquebuse ? Normal. Là, j'utilise son nom populaire, celui par lequel je la connais depuis l'enfance. En vérité il m'a fallu chercher son véritable nom, l'authentique comme on dit et j'ai découvert qu'elle s'appelait aurone citronnelle (artemisia abrotatum). Différentes vertus médicinales qui ont été rapportées dans le Capitulaire de Villis, si ça vous dit quelque chose. Mais vous voyez comme la transmission orale fait tout. Il faut juste se poser les bonnes questions et l'on voit que cette plant était connue en Auvergne d'où mon père l'a rapportée. Ce nom d'arquebuse lui vient de la liqueur d'arquebuse à base de plantes médicinales sensée guérir les blessures causées par les

Une rosa centifolia qui se laisse bercer par les douces feuilles d'une arquebuse. Vous ne savez pas ce que c'est l'arquebuse ? Normal. Là, j'utilise son nom populaire, celui par lequel je la connais depuis l'enfance. En vérité il m'a fallu chercher son véritable nom, l'authentique comme on dit et j'ai découvert qu'elle s'appelait aurone citronnelle (artemisia abrotatum). Différentes vertus médicinales qui ont été rapportées dans le Capitulaire de Villis, si ça vous dit quelque chose. Mais vous voyez comme la transmission orale fait tout. Il faut juste se poser les bonnes questions et l'on voit que cette plant était connue en Auvergne d'où mon père l'a rapportée. Ce nom d'arquebuse lui vient de la liqueur d'arquebuse à base de plantes médicinales sensée guérir les blessures causées par les

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Il nous reste toujours quelque chose de ce que nous avons entendu, même si nous n'avons pas toujours écouté les anciens comme ils le méritaient et il restera toujours quelque chose de tes mots (surtout que les tiens sont écrits) à tes petits-enfants. Le reste, ce qui se perd, restera sous forme de questions et de rêveries, qui après tout sont aussi nécessaires. <br /> Je connaissais le mot arquebusiers pour la plante dont tu parles, les photos sont très belles. <br /> Sinon, "les blessures causées par les..." ? :))
Répondre
C
Ha ! ça n'a pas pris l'ensemble du texte....on est rationnés. Donc c'était : " Les blessures causées par les arquebuses". Ce qui n'est plus trop actuel car maintenant les blessures sont plutôt des yeux qui sautent à la corde dans les manifs et les révoltes......une arme de guerre non létale comme ils disent. Et quand l'ennemi de classe à un oeil en moins c'est un peu aussi la force de sa symbolique qui saute.