La fougère qui ne manque pas d’air

Publié le 9 Juin 2021

 

Elle est comme envoûtée

Par le romantisme ailé

La chaude évocation d’oiseaux en pamoison

Et de l’alcool éthéré du bois en putréfaction

 

Elle est inspirée par la géographie des nuages

Qu’elle devine plus que ne voit

A travers le rideau de feuillage

La grande toile-canopée

 

Elle est musicienne en son âme

La fougère qui ne manque pas d’air

S’essaierait bien au blues

Au jazz à la cueca puis à la valse péruvienne

Si tant est que parvienne à ses tendres oreilles

Eduquées

La musique des peuples la musique la vraie

Qui autant qu’un cœur de fougère

Rime sur des gammes de haute qualité.

 

Carole Radureau (09/06/2021)

 

Inspirée par cette photo de Serge

La fougère qui ne manque pas d’air

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Pas un jour sans poème

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ah la belle fougère qui refait son apparition, elle est et le mérite, le fil rouge de ta poésie militante :)<br /> Belle exploitation de l'ombre et de la lumière par Serge, c'est une très belle mise en valeur.
Répondre
C
Il ne faut pas laisser s'essouffler la poésie des sous-bois, elle a encore des choses à dire. Serge des photos naturelles et sauvages avec une lumière tamisée qui change de la lumière crue que l'on a ici. C'est moins pollué là-bas, c'est sûr.