22. C’est pas l’homme qui prend la mer

Publié le 22 Avril 2021

22. C’est pas l’homme qui prend la mer

 

…….eau de mer…..

 

C’est pas l’homme qui prend la mer

C’est le bateau goémonier

Goémon……goémon : ohier !!

Et ça tournicote et ca zébule

Et ça tremblote

Le goémonier va où il t’emporte

Sur la mer

La mer, sa conquête et son bras

Qui se lève est un poing tendu.

 

Mais non ce n’est pas un poing de combat !

Peut-être le goémonier œuvrerait-il pour la paix de la laminaire

Pour la quiétude des bas-fonds

Pour la fréquence des ondes.

 

Le scoubidou ce tire-bouchon des anciens

A été remplacé par un bras hydraulique

Qui prend la mer pas sa partie fière et la tourne

Comme une mayonnaise au beurre salé

Et la voilà la longue algue comme une langue de mer

Trop salée trop occupée à lécher les planchers

Sous la mer on peut déjeuner par terre

Le ménage est fait : c’est la langue de la laminaire

La bonne petite ménagère.

 

Lanildut, aber Ildut pays du fier goémon

Elle n’est plus séchée sur la plage la récolte

La pigouille qui tranche le stipe sans doute ne sert-elle plus

La dernière semaine de juin

Lendemain de la St Jean

On commençait les brûlages dans des fours adaptés.

 

C’était autrefois

Quand le bateau goémonier prenait la mer pour sa mère

Embrassait mère et mer et

La laminaire comme fiancée.

 

Quand tu vois ce petit bateau

Tu ressens au fond de toi un léger pincement

C’était autrefois ceci, c’était autrefois

Regardez –le naviguer avec sa mine d’ancien temps

Cahin-caha, bien adapté à son environnement

Pas de gros bateau pollueur, immeuble sur échasse

Pas bateau de luxe, pour touristes empressés de choper la turista

Non, le bateau goémonier c’est un paysage culturel à lui seul

Il a une histoire et cette histoire est belle.

 

Moi l’ancien temps me botte car en lui

Je ressens une figure d’authentique

La culture, la science humaine, l’histoire de l’humanité.

 

Carole Radureau (21/04/2021)

 

……poésie d’avril 2021….

……pas un jour sans poème…..

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #à la petite semaine, #Pas un jour sans poème, #Eau de mer

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

almanito 23/04/2021 10:35

‌C'était du temps où les hommes pouvaient revendiquer leur fierté d'être humains...
J'adhère à 100% à ton poème, avec la même nostalgie d'une humanité en harmonie avec sa planète.
Jolie photo avec ces rochers incroyables :)