El pueblo unido jamás será vencido et moi

Publié le 5 Décembre 2020

 

……Souvenir de militante…….

 

Je n’ai pas découvert très tôt les chansons engagées

Je n’ai pas baigné dans ces airs puissants et engageants.

 

Avant de militer au PCF, j’écoutais du jazz

J’écoutais du piano jazz et….

Giovanni Mirabassi.

 

Giovanni Mirabassi mon grand éveilleur musical

Cette chanson au piano jazz El pueblo…..

Elle me portait :

Je ne pouvais m’empêcher de l’écouter de l’écouter

Elle me disait quelque chose

C’est comme si je l’avais rencontrée dans une autre vie.

 

Alors, je ne militais pas

Alors, je n’avais jamais fait de manif

L’album de Mirabassi m’a fait découvrir un monde

M’a ouvert une porte et je m’y suis attelée

J’ai cherché à comprendre les paroles qu’il ne disait pas

Dans El pueblo mais aussi dans d’autres chansons

J’ai compris tout soudain

Qu’il y avait quelque chose en moi

En dormance

Quelque chose qu’un jour par un détour ou par un autre

J’aurais découvert.

 

Plus tard dans les manifs je reconnus les airs

Plus tard dans la rue je communiais

Non, je n’ai jamais mis d’hostie dans ma bouche

J’y ai mis des ondes magiques et pénétrantes

Portées par des notes de musiques, par des voix

Au sens plus profond qu’une messe.

 

Le peuple uni ne sera jamais vaincu

Que de chemin parcouru

A présent je comprends un peu mieux les sens des mots

Maintenant je comprends un peu mieux tout ce qui alors

Etait fermé à moi.

 

Connaître la langue des peuples et d’El pueblo

C’est une des choses les plus magnifiques qui me soient arrivées.

Je suis reconnaissante à la Pachamama de m’avoir donné le temps

De faire cet apprentissage

Le temps d’ouvrir ma porte et mes oreilles plus intensément

Aux peuples, aux chants, aux cultures de l’Abya Yala.

 

Carole Radureau (05/12/2020)

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Tanzanite

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pour ma part, découvert lors d'une fête du PC dans l'Essonne dans les années 70, chanté par les Quilapayun ... et la foule ... Toujours poignant !
Répondre
C
Cela doit être un beau souvenir. Cette chanson est universelle.