Une coiffe de chef

Publié le 5 Avril 2020

Une coiffe de chef

Les plumes ont rougi fortement

Leur propos

C’est un rougeoiement saisonnier

De joues passablement fatiguées

De regarder l’hiver

C’est un rougissement brutal

Poussé par le désir de croître

De montrer la force vive de sa sève

 

Chaque plume a été gagnée au combat

Chaque coup qui a fait mouche a renforcé

La coiffe

Et celui qui a la coiffe jusqu’au sol

Est un véritable guerrier

Respecté par sa tribu

Craint par les autres

 

La coiffe du chef c’est un gage de qualité

Le chef c’est celui qui en a le plus

Les qualités demandées sont celles adéquates

Sont celles d’un leadership qui ne peut se contenter

De médiocrité

D’apparatchiks

De corrompus

 

La coiffe d’un chef c’est de la vaillance

C’est de l’humilité

C’est du dépassement de soit

C’est de la générosité aussi

Mais aussi de la sagesse

De l’écoute

Le privilège est vain le sacrifice est grand

Quand on doit permettre à sa communauté

De survivre, de croître, de vivre

Dignement.

 

Carole Radureau (05/04/2020)

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Chronique du virus

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
La comparaison est judicieuse et chaque ligne est une vérité, comme c'est bien ficelé, tout ça, madame Caro!
Répondre
C
ça suit le cours des idées, il suffit juste de s'y mettre ensuite on découvre que ça ouvre sur quelque chose de peut-être plus profond.