Le rouge-gorge familier

Publié le 1 Mars 2020

Le rouge-gorge familier

Sur l’estampe vive de mon jardin

Sur le blanc cassant et

Le profil subtil de l’érable japonais

Se dessine

En ombre chinoise

Un petit oiseau vivant.

 

Il a la rapidité au corps

La malice dans son regard

Et sur son cou, intemporelle

La mare

Aux reflets cuivrés comme

Un jus d’orange rebelle.

 

Il arrive le petit curieux

Il s’approche chaque jour un peu plus

Il aime quand là-haut du présentoir

Les moineaux trient le bon grain de l’ivraie.

 

Lui au sol il peut manger choisissant

Ce qu’il aime

Sa petite gorge étincèle quand le jour oublie de se lever

Sa petite gorge est une touche de vitamine

Quand la pluie grisaille l’ambiance

Quand le vent balance l’ivraie de travers

Les rameaux trop tendres de l’érable

Avec sa promesse de pucerons.

 

Georges le rouge-gorge

Rayon de soleil du jardin

Va et vient

Se cache et réapparaît

Il aime trifouiller dans la jardinière de pensées :

Georges est un jardinier-poète qui

Dans la graine, dans l’ivraie, dans le fruit de la vie

Puise des mots-clés.

 

Carole Radureau (01/03/2020)

 

Rouge-gorge familier

Erithacus rubecula

 

Le rouge-gorge familier

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ca alors! Tu as donc plusieurs Georges dans ton jardin selon les saisons! Tu savais cela?<br /> J'adore la photo et le dessin, mais tu ne pouvais pas les rater.
Répondre
C
Je m'en doutais bien car il y avait des différences dans le ton de la gorge. Par exemple le Georges en photo et dessin ci-dessus, du cru de la fin 2019/début 2020 est arrivé très orangé déjà. Mais Georges est un nom générique, c'est le nom du peuple des rouge-gorges de mon jardin comme Carbonero est le nom du peuple des mésanges charbonnières de mon jardin.