Illusion de l’aube

Publié le 3 Mars 2020

 

Le mur est à nouveau tout triste

Il est ce qu’il est le mur

Ce qu’on en a fait

(peinture, affiches, amulettes, fils électriques qui pendent

en vrac)

Je le regarde :

Il me paraît différent à présent que je sais

Comme sur lui

A l’aube

Se dessinent les oiseaux :

Pochoirs naturels comme un clin d’œil du soleil

Celui qui permet tout

Celui qui fait des blagues dès le réveil

Celui qui illumine le jour

En fait un gâteau joyeux

Prêt à être dégusté.

 

Les oiseaux se sont invités

Ils ont volé de la fenêtre au mur

Comme pour me dire :

Ne nous oublie pas

Ne faiblit pas

Continue le travail le document le conte le verbe le coup de crayon parfois difficile la rime la prose l’imagination la verve les histoires le contexte la vérité la dénonciation le reflet la magie le rêve l’intemporel

Nous sommes là, nous les oiseaux

Partie intégrante de ta vie

Comme une clé qui tout à coup

A trouvé sa serrure alors qu’elle la cherchait depuis si longtemps

Nous sommes là et vois comme nous sommes une clé positive dans ta vie

Comme un tournant nécessaire une révélation une humeur non changeante une adéquation une multiplication une décision une remise en question une complémentarité.

 

Quelques pochoirs m’ont mis le soleil à l’œil

Le verbe au cœur et l’image à n’en plus finir.

 

C’est ainsi que j’avance à pas feutrés

C’est ainsi qu’avec eux je vole

A ailes déployées

C’est ainsi qu’à travers eux je navigue

Sans boussole

Sans bouée

C’est ainsi qu’avec eux je cours sans cesse pour nourrir des becs

C’est ainsi qu’avec eux je médite et prends de la graine

C’est ainsi qu’avec eux je partage à n’en plus finir.

 

Ils sont là car il y avait ce vide ce grand vide

A combler

Ils étaient là depuis toujours mais comme au second plan

Dans ma vie ils ont débarqué physiquement et verbalement

Comme une évidence

Et sur le mur de mon petit matin tout frais et lumineux

J’ai vu leur clin d’œil

Mon cœur comme un phare a clignoté mais non un SOS

Il a clignoté un Je vous aime.

 

Carole Radureau (03/03/2020)

 

 

 

Vous avez droit à mon bazar sans aucune retouche !!

Vous avez droit à mon bazar sans aucune retouche !!

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Il me convient ton bazar et j'aime ce mur qui nous vaut un poème sensible et fort, tes méditations songeuses nous mènent bien plus loin qu'il n'y parait...
Répondre
C
Tu sais j'étais toute émerveillée de voir ça (ce sont les autocollants anti-collision qui sont sur les fenêtres) et j'ai vite pris mon appareil avant que cela ne disparaisse. Ça me met de bonne humeur ce genre de chose, ça remet les pendules à l'heure et la muse est toute guillerette.