La peur

Publié le 24 Février 2020

La peur

Vous me demandez :

Ecris sur le courage car du courage il en faut

Et au Printemps des Poètes

C’est un défi à relever.

 

Moi je veux parler de la peur.

 

Car la peur est partout.

 

La peur est une entité

A enrayer car son fluide est un virus

Sur la terre entière,

Propagé.

 

La peur mais d’où vient-elle me dites-vous ?

 

Je dis qu’elle vient de l’ego qui tremble

Et vous, vous tremblez

Quand votre identité est menacée, votre identité c’est le faux moi (l’ego).

 

La peur prend à la gorge

Quand le virus avance ;

La peur prend aux tripes

Quand les migrants avancent ;

La peur prend des apparences de monstre

Quand la haine se sert d’elle pour avancer ;

La peur prend une figure laide

Quand il faut oser l’affronter :

Elle grimace la peur

Elle se recroqueville la peur

Elle se contorsionne la peur

Elle veut tuer la peur

Pour ne pas mourir.

 

Et je l’ai bien connue

Et je la connais encore même si

Je sais lâcher prise.

 

Et elle m’a demandé du travail

J’ai dû lui demander de partir

Tout gentiment car je voulais vivre

Le cœur en paix

Je voulais la confronter

L’esprit en paix

Je voulais comprendre

Le cœur en paix

Je voulais accepter

L’esprit en paix.

 

La peur amenuise le courage et pourtant

Le courage peut parfois l’affronter.

Mais il en faut du courage pour reconnaître

La peur

Mais il en faut du courage pour passer sur la peur

L’araser la terrasser ou mieux

L’ignorer

La laisser tomber comme une vieille chaussette qu’elle est

Même pas digne d’être reprisée car repriser la peur

C’est lui redonner des forces.

 

La peur il faut l’apprivoiser l’amadouer avec une bonne dose

De moment présent :

Tu la sens venir elle a déjà fait son dommage elle te serre à la gorge

Tu ne peux plus t’en défaire

Tu haïs, tu détestes, tu te débats, tu crois agoniser

Il ne te suffit que de respirer

Profondément

Consciemment

De souffler

Consciemment

De faire le vide dans ton mental

De laisser passer la peur à travers toi comme si tu était un fantôme

Il te suffit de mettre le projecteur sur l’égo vecteur de la peur

Lui et elle s’effaceront tout-à-coup

Tu passeras à autre chose d’intéressant

Tu feras du pain ou la lessive, tu liras un livre

La peur sera évaporée tu n’y songeras plus  soudain :

Le monde ira mieux.

 

Carole Radureau (24/02/2020)

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Chemin de vie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je ne partage pas entièrement parce que la peur est nécessaire à la survie, c'est une alerte et un garde-fou. Mais je pense que tu parles de la peur panique, celle qui paralyse le courage.
C'est en tous cas une belle analyse sur toi que tu as fait, bravo.
Répondre
C
C'est vrai, la peur dont je parle est la peur psychologique et non celle que l'on a face à un danger imminent. Néanmoins c'est cette peur là qui domine le monde avec son cortège de maux qui semblent faire partie du quotidien des gens comme des maux de notre temps mais qui ne sont que des maux liés à l'identification au mental (stress, inquiétude, anxiété etc...) et c'est cette peur que manipulent les médias et les politiques, cette peur qui pousse à la haine des autres, au repli sur soit, à la violence etc...