Le taurillon de Juan Fernández

Publié le 11 Janvier 2020

Le taurillon de Juan Fernández

Elle a rebondit dans l’air sec

De l’île Robinson Crusoé

La trille, trille, trille du taurillon

Pressé de distribuer sa parole.

 

Le petit grisonnant tout rond

Tout frais

Qui remplit la végétation

Qui remplit l’air

De sa présence.

 

Tremble la trille

Tremble la petite branche

Tremble l’onde de l’air ébranché

Il est parti il n’est plus là

Ne reste qu’une suspension du temps

Comme trois points

Déposés par mégarde.

 

Carole Radureau (11/01/2020)

 

Taurillon de Juan Fernández

Anairetes fernandezianus

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ouf c'est un petit nerveux, la caméra a eu du mal à le suivre! <br /> J'adore le dessin avec son idée de mouvement, c'est très réussi.
Répondre
C
Je n'ai pas eu trop de choix d'images pour cet oiseau confidentiel....je le connais grâce au site qui répertorie les oiseaux du Chili.