La mouette de Patagonie

Publié le 20 Janvier 2020

La mouette de Patagonie

Dans son nid flottant

Joncs sifflants, végétaux par la grâce

Recourbés

La mouette trône comme une grande dame

Assise sur le trésor royal.

 

C’est elle la maîtresse de la pérennité

La donneuse d’ordre

L’ordonnatrice de naissance :

A vos marques ! Prêts ? Naissez.

 

Cassez-moi cette foutue coquille

Cette membrane protectrice

Qui a chauffé sous des fesses aimantes

Sa grande détermination.

 

Sortez vos petits becs de mouettes

Vos physionomies liées aux conditions extrêmes

Agitez-vous, réchauffez-vous

Mes si tendres rejetons !

 

Je serais celle qui envoie dans le ciel patagon

Un message ailé se souvenant des peuples originaires

Yaghans, Onas, Selknam, Tehuelche

Que mes aïeux côtoyaient autrefois

Eux qui périrent par le fer et par le sang

Enchaînés comme des bêtes

Exhibés dans des zoos.

 

Moi, la mouette jamais on ne me capturera

Je suis celle qui joue à cache-cache avec les nuages

Qui tire le fil de l’invisibilité

Je suis celle qui surfe même sur les vagues du ciel

Avec mon regard effilé

Mon air de ne pas y toucher.

 

Carole Radureau (20/01/2020)

 

Mouette de Patagonie

Chroicocephalus maculipennis

"Gaviota cahuil"

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseaux muses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Belle idée que de l'associer à ces hommes. J'aime bien les petites mouettes, elles sont bien plus braves et discrètes que les goélands.
Répondre
C
Quand il est question de Patagonie, je pense forcément aux premiers hommes car je les ai et je continue de les documenter, pour moi ils sont indissociables de cet environnement même si pour la plupart ils n'existent pratiquement plus. C'est vrai que les mouettes sont plus sympas que les goélands....mais souvent les gens les confondent.