Comme un grand coup de pied au cul

Publié le 25 Janvier 2020

Comme un grand coup de pied au cul

Comme un grand coup de pied au cul

La terre-mère a dicté sa loi

Envoyant son message à ces enfants fragiles

Ceux qu’elle a choisis comme phares

Pour éclairer sa nuit.

 

Vous souffrirez dit-elle dans votre chair

Mais

Vous révolutionnerez votre quotidien

Vous serez reclus

Mais

Vous diffuserez autour de vous

Par vous et votre quotidien

Un message si fort

Que tremblera le ciel.

 

Il est temps de changer de paradigme

Il est temps d’ouvrir les yeux

Il est temps d’unir l’être vivant à sa mère la terre

Car pourquoi se sont-ils séparés ?

 

Il est temps de comprendre que trop c’est trop

La prison enferme

L’étau se resserre

L’air est vicié

Les ondes éclatent dans les têtes explosent dans les sens

Les odeurs nous achèvent

Rien ne sera épargné.

 

Vous, votre souffrance, votre désarroi

Butent dans des peurs évidentes

Ancestrales et futiles

Vous, votre quotidien

Vient gifler le confort

Vient griffer le conformisme

Vient arracher les dents du capitalisme

Vient gribouiller sur les murs de la cité : nous n’en pouvons plus

Vient comme un exemple éblouir les consciences

Vient dicter au monde son cri d’alarme

Vient comme un cri des yeux

Stimuler l’ignorance, nourrir le déni,

Demander une reconnaissance

Pour vous, oui

Pour la terre aussi.

 

Comme un grand coup de pied au cul

La terre-mère reprend ses droits

Il y a de multiples façons de secouer le monde

Etre intolérant à son environnement en est une

Il faut le vivre comme une chance

De s’en sortir même si c’est dur

De militer même si c’est dur

De renseigner même si c’est dur

De s’accepter même si c’est dur

D’accepter les défis d’en faire une force

Et

Remercier la terre-mère pour ce qu’elle nous offre :

Chaque jour il y a des mercis car il y en a

Chaque jour il y a des sourires et il faut les voir

Chaque jour il y a la lumière et il faut la voir

Chaque jour les oiseaux chantent et il faut les entendre.

 

Carole Radureau (25/01/2020)

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Terre-mère, #Chemin de vie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Ha oui c'est vrai. Je l'avais pris au pied de la lettre, notre comportement vis à vis de la nature mérite un bon coup de pied mais en effet ça a un rapport avec ta maladie. Courage, pas de désespoir, hein!
Répondre
C
J'ai la pêche même si j'ai des hauts et des bas et petit à petit mon allergie au froid s'atténue vu que je suis moins soumise à des pollutions internes. J'ai un petit espoir de ce côté là et une grande inconnue de l'autre. Merci Alma.
A
Magnifique, on en a bien besoin de ce coup de pied au cul!
Super photo aussi!
Répondre
C
C'est un poème que j'avais écrit pour les malades du MCS mais il est sûrement un peu "rauque" et peut ne pas être compris quand on ne me connaît pas......Parce que de mon côté je vis ça comme une chance de vivre mieux, de militer mieux pour la terre-mère et l'environnement, comme une façon d'interpeller.....même si cela peut devenir extrêmement dur parfois. Je ne veux pas me laisser envahir par le désespoir car avec ce genre de chose, ça y mène vite.