Le petit renne Fleur-de-Lichen

Publié le 24 Décembre 2019

Par Preus museum — Flickr: NMFF_002541_3, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20256855

Par Preus museum — Flickr: NMFF_002541_3, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20256855

 

Sur la glace à peine ébauchée

En un courant de verglas

Où le lichen peine à s’assurer

Vibre en toi la puissance du temps.

 

Dans un origami de couleurs fuyantes

Le lointain se pare d’une palette en fuite

Où le vert est un lait puissant d’été

Où le rose s’évade par la porte du bonheur

Où l’oranger est un fruit mû par le désir de plaire.

 

Là où tu vis la nuit n’en finit plus

Le ciel est une télévision à ciel ouvert

Le froid est un maître qui ne souffre aucune

Contradiction

La vie s’étend comme un linge

Sur un fil trop tendu

Le renne a soif d’inconnu

Il a coiffé sa parure

Et toi Fleur-de-Lichen tu chantes

Innocemment.

 

Tu chantes l’arrivée du bonhomme tiré

Par tes frères

Avec son lot de présents

La carotte qui attend le renne au pied du sapin

Et les sourires d’enfants.

 

Ah ! Les sourires d’enfants

N’est-il pas plus beau cadeau fait à l’homme

Par le chant de l’aurore boréale :

C’est un cygne qui se lève et sort de son bain

Avec une fleur d’oranger au bec.

 

Sous la tente les Samis ont chaud

Le froid ils l’ont apprivoisé il y a des milliers d’années

Ils surfent sur lui, ils glissent sur lui

Ils en ont fait une force inégalée

Leur créativité en a pris trois grains d’astuce

Et dans le joik résonnent des perles glacées.

 

Quand la voix porte le chant aux oreilles du monde

Mari Boine est la fleur du micro profond

Le petit renne aussi sourit car le chant est pour lui

C’est de lui qu’il parle

Sa promesse de fibres est un roman d’espoir

Où la perle de vie court sur le pelage.

 

Je boirais l’eau glacée dans ton sabot offert

Je tresserais mes cheveux avec ton sang de lichen

Je réciterais mes poèmes à la flamme du feu de camp

L’aurore qui essore les pleurs du monde

Pour moi

N’aura plus de secret.

Je te conterais petit renne la magie des mots

Ce qu’en eux il faut happer comme une règle de vérité

Je te narrerais comment la muse accomplie a bu le thé

De l’harmonie en comptant une à une les étoiles d’opale claire

Je te ferais ressentir en toi le fluide chaud et véritable qui relie

L’être que tu es au grand tout

Je te ferais entrer en transe quand je réciterais la parole du chaman

Qui a unifié le monde en un collier de perles vivantes

Mots qui s’enfilent, paroles qui se gravent, pensées uniques du moment présent.

 

La force est dans la faiblesse de l’aube

Qui a conscience d’en faire une source chaude

Et sûre

L’amour est dans la corolle transparente du perce-neige

Quand la petite fée y a décalqué sa main de cristal

La tendresse est dans cette tasse qui réchauffe tes mains

Avant de réchauffer tes lèvres

Avant de réchauffer ton corps

Avant de réchauffer ton cœur par la bonté de la satiété.

 

Comme il est bon de sentir la chaleur

Quand le froid a dicté sa dictature de l’hiver

Quand il semble impénétrable quand il semble éternel.

 

Le soir de noël les marrons éclatent de joie dans l’âtre

Les chaussettes sont remplies d’étincelles

Le petit renne a fait sa première livraison

Le chocolat est fumant et la carotte tiède

Couchée dans son lit de paille

Comme un petit jésus pour le renne

Le petit travailleur de la nuit dédiée

Au sourire des enfants.

 

Carole Radureau (05/12/2019)

 

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Agate mousse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Superbe conte/poème, ces étendues t'inspirent dis donc et surtout je crois, le sourire des enfants. <br /> Passe de belles fêtes avec tes petites!
Répondre
C
Oui, j'avais été inspirée par cette région quand j'ai écrit ce poème (suite à la lecture de contes scandinaves). Nous ne verrons les petites que dimanche, ce soir nous sommes avec nos 3 enfants, ma fille et mes 2 derniers fils. Bonne soirée de réveillon Alma, je pense fort à toi.