Flamant du Chili

Publié le 15 Décembre 2019

Flamant du Chili

Flamant du Chili

Enfant moi, Pablo Neruda j'étais
voisin de l'eau à Toltén,
de la mer implacable, de la rivière,
de l'eau contenue dans le lac.

L'épaisse montagne odorante
se photographiait dans les eaux
et le double ulmo fleurissait
au-dessus de la selva et de l'eau.

Alors, oh alors ! J'ai vu,
honneur du temps transparent,
la vision d'un ange rose
qui amenait une pause dans le vol.

C'était son corps fait de plumes,
ses ailes étaient des pétales,
c'était une rose qui volait
se dirigeant vers la douceur.

L'ange se posa sur l'eau
comme un vaisseau de nacre
et brillait dans la lumière
le rosier rose de son cou.

J'ai quitté ces régions
je me suis habillé avec des manteaux et du fer,
j'ai changé de langue et de stature,
j'ai ressuscité de beaucoup de morts,
j'ai été mordu par de nombreuses douleurs,
sans cesse j'ai changé ma joie,
mais au fond de moi
dans ce lac perdu
continue de vivre la vision
d'un oiseau ou d'un ange indélébile
qui transformait la lumière du jour
avec la splendeur de son être
et son mouvement rose.

Pablo Neruda (Arte de pájaros) traduction carolita

Texte original

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Les oiseaux de Pablo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Oh ben dis donc il a dû trouver un bon coin à crevettes sur la vidéo, c'est marrant de le voir danser comme ça. Ton dessin est top et naturellement le poème qui sent bon la mer et la montagne de Pablo
Répondre
C
Oui, j'ai trouver ça drôle également en plus que ça se trouve dans le désert d'Atacama.