La piste des fougères

Publié le 8 Octobre 2019

La piste des fougères

 

 

Partir

Imaginer plutôt

Suivre la piste des fougères

Comme une cousine rêvée de la

Piste des fleurs

Qui mène Au temps du rêve

Des Aborigènes d’Australie.

 

La piste ne suit pas un tracé

Elle est une adaptation au terrain

Tout comme la vie de l’homme

L’est aussi à sa façon.

 

Les fougères aiment se serrer

Les unes contre les autres

Limitant lumière et espace

Comme pour se rassurer

Au bord du ruisseau.

 

Certaines penchent leur tête

Comme pour se mirer dans cette petite auréole

Concentrique et diffuse

Ce petit miroir déformé.

 

En rangs serrés les fougères

Lancent tout-à-coup dans la clairière

L’éclat fulgurant de leur verdeur

Comme un vert-à-cœur

Une vérité par la couleur de l’aurore

Sublimée.

 

La piste des fougères est parfois le sentier

Celui piétiné par les hommes

Qui parfois l’ont empiété

Fauchant avec un outil sans complexe

Des sœurs

Brisées dans l’ardeur de leur pousse vers le ciel.

 

C’est le massacre des fougères.

Personne ne s’en plaint ni ne les plaint

Ça repousse disent-ils

Mais l’âme éconduite et tranchée

A moins de renaître à nouveau

Se volatilise dans l’espace

Avec sa souffrance.

 

La piste des fougères de mes rêves

N’en serait pas une

Elle serait piste d’un moment

Celui où tu circules sans les froisser au milieu d’elles

Qu’elles ouvrent leurs frondes sur tes pas

Comme te saluant

Qu’elles absorbent tes pas

Se les appropriant

Comme pour dire

« Marche avec moi frère »

« Marche avec moi sœur »

Dans cette tourbe au moelleux indéfinissable

La chaleur de la terre est un dessert à lui seul

Et ton pas si léger

Est une tasse de thé.

 

La piste se refermerait derrière toi

Nulle trace de ce qui traversa la masse verte

Et ondulante des parasols aux spores évanescents.

 

Emportant avec toi cette image

La piste des fougères qui mène au Temps du rêve

Réactive

Chaque fois que le mauvais vent de ta vie souffle sa chanson de tristesse

Réactive

Chaque fois que tu regardes le chemin de demain

Ou encore le chemin d’hier

Alors qu’il ne faut voir

Que le pas que tu fais

Ici et maintenant.

 

Carole Radureau (08/10/2019)

 

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Fougère au coeur

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
C'est joli, j'aime beaucoup tes inventions :)
Répondre
C
Merci, de temps en temps, ça vient comme ça.
A
Ne surtout pas perdre la piste des fougères, il en va de la vitalité de la planète et de ses habitants. Tu l'as bien trouvé, toi, ce beau chemin secret et mystérieux!
Juste une tite question: vert-à-coeur?
Répondre
C
C'est une invention toute crue du moment.....vert-au-coeur ça aurait été bien aussi mais c'est sorti comme ça.