Livrée

Publié le 9 Septembre 2019

Livrée

Je ne te livrerais de moi

Que ce poisson pêché dans l’effroi

Des eaux.

 

Une subsistance

Un morceau de chair

Pour combler dans ton ventre

Le trou immense

Décoeuré.

 

Je ne te livrerais de moi

Que cette esbroufe

Cette capacité à sortir du tumulte

La proie vive

Et sincère

ainsi

Que cette traversée somptueuse

Dans laquelle la serre est vigoureuse.

 

Si je pouvais serrer sur mon cœur

Ton cœur

Comme ce poisson aux ans argentés

Je serais aigle comblé

Comme un korrigan qui frémit

Sous le regard coquin de la lune.

 

Carole Radureau (09/09/2019)

 

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Oiseau-muse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
tu dessines aussi bien avec tes mots qu'avec ton crayon !
Répondre
C
Rooh.....tu vas me faire rougir !!
A
Rhoo c'est vraiment génial cette association poèmes/dessins, tellement complémentaires, l'un et l'autre se renforçant.
Répondre
C
Chais pas si c'est bien, je poursuis juste mon envie de gribouiller un peu.