Poésie qui ne sait pas quoi dire

Publié le 1 Février 2019

Poésie qui ne sait pas quoi dire

La muse est une marmotte qui ne veut pas sortir
Même pour emballer le chocolat
La neige a étendu sa blanche pelisse
Deux jours durant sur le sol
Comme pour avertir le printemps de ne pas trop s’emballer
La neige est un véhicule qui insinue que le froid a raison
Les oiseaux sont désemparés
La neige a pris 2 grammes de leurs calories
Et puis des miennes
Le mois de janvier a clos ses paupières sur l’année qui va son chemin
Comme une année sait le faire
Tout semble figé
Tout semble bouger
Tout semble sur cette planète aller dans un sens contraire aux aiguilles de la vie
Qui sèment bourgeonnent et germent
Qui vont dans un sens positif
Il faut puiser dans son puits d’amour
Une eau douce et chaude pour se baigner les neurones
Il faut remorquer du plus profond de son âme
Une joie parfois bien cachée
Il faut tourner son regard vers la beauté
Ne voir que la beauté
Ne voir que ce qui germe en nous avec force et conviction
Il faut se contenter de vivre au ralenti
Faire comme dame-nature, être en attente
Tout en couvant bien fort son trésor
Une tablette de chocolat noir avec des grains de sel
A croquer
De toutes ses dents.

Carole Radureau (01/02/2019)

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #La pierre du froid

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Mais comment cela se fait que je ne reçois pas toutes tes news'? Si je n'étais pas revenue pour voir tes réponses, j'aurais raté ce poème que j'aime beaucoup. Comme la nature nous sommes en dormance l'hiver, plus ou moins selon les personnes. Nous avons besoin de ces périodes à vide pour nous ressourcer sans pour cela broyer du noir. Alors tu as raison, ne regarder que le beau et le positif en attendant le retour de la douceur.
Répondre
C
Il y a toujours des choses bizarres avec ob......aujourd'hui le soleil est revenu, hier j'entendais les oiseaux qui paillaient drôlement, l'éveil du printemps et la montée de la sève, eux ils sont aux 1ères loges. Pour les périodes de vide, je crois que ces derniers mois j'en ai fait le plein, mais tu vois je sais que très bientôt j'aurais des ouvertures et je m'y prépare tranquillement.